categoryMenu_new
 
  Home
  EXTRAORDINARY AH Teaching from Spiritual Hierarchy
  AbundantHope
  NEW READERS! Read Here First
  Supporting AH
  Leadership of AbundantHope
  Announcements
  Regional AH Sites
  Other Sites with AH material
  Contact Us
  Becoming A Messiah
  OUR PUBLIC FORUM IS OPEN TOO ALL
  Mission Ideas
  System Busting
  Cleric Letter/English
  Translations of Cleric Letter
  AH Member Writings
  Candace
  Ron
  Rosie
  Jess
  Brian's Poetry
  James
  Giuseppe
  Esteban
  Telepathic Messages
  Candace
  Jess Anthony
  Vince
  Leonette
  John
  Adam
  Bela
  Joyce
  Hazel
  Kibo
  Peter
  Rosie
  Johan
  Lucia
  Lucia G
  Rubens
  Shellee-Kim
  Ben
  Dorothea
  Solon
  Others
  Targeted Messages
  Hano
  Light Flower
  Changing The Face Of Religion
  - Phoenix Journals - PDF in German
  Candace on Religion
  Other Spiritual Pieces
  Spiritual Nuggets by the Masters
  Phoenix Journals
  Phoenix Journals - PDF
  Telepathic Messages PDF books
  Selections from the Urantia Book
  Illustrations For The Urantia Book
  CMGSN Pieces
  THE WAVE
  Environment/Science
  David Crayford and the ITC
  Health and Nutrition
  Podcasts, Radio Shows, Video by AH
  Political Information
  True US History
  Human/Animal Rights
  The Miracle That Is Me
  Education
  Resources
  911 Material
  Books - eBooks
  government email/phone #'s
  Self Reliance
  Video
  Websites
  Alternative News Sources
  Art and Music
  Foreign Sites
  Health and Healing
  Human/Animal Rights
  Scientific
  Spiritual
  Vegan Recipes
  Translated Material
  Dutch
  Gekanaliseerde berichten Jess
  Gekanaliseerde berichten Candace
  Gekanaliseerde berichten Anderen
  Artikelen/berichten
  French
  Canal Jess
  Par Candace
  Other Channels
  Articles
  German
  Telepathische Nachrichten (Candace)
  Telepathische Nachrichten (Jess)
  Telepathische Nachrichten (div.)
  AH Mitgliederbeiträge (Candace)
  AH Mitgliederbeiträge (Jess)
  Spirituelle Schätze
  Italian
  Translations - Candace
  Translations - Jess
  Translations - Others
  Portuguese
  by Candace
  By Jess
  By Others
  Spanish
  Anfitriones Divinos
  Bitácoras Fénix
  Creadores-de-Alas (WingMakers/Lyricus)
  Escritos de Candace
  Escritos de Otros
  Monjoronsón
  Telemensajes de Candace
  Telemensajes de Jess Anthony
  Telemensajes de Otros
  Chinese
  By Candace
  By Jess
  By Others
  Korean Translations
  Hungarian Translations
  Swedish Translations

Search
[an error occurred while processing this directive]
Translated Material : French : Articles Last Updated: Dec 29, 2018 - 7:37:51 PM


La Conspiration Musique Rap
By anonyme
Jul 9, 2012 - 1:46:12 AM

Email this article
 Printer friendly page Share/Bookmark

La Conspiration Musique Rap

Par anonyme et traduit de l’anglais par Marie-Louise

le 15 mai 2012

Après plus de 20 ans, j'ai finalement décidé de dire au monde ce que j'ai vu en 1991, qui je crois était l'un des plus grand tournant dans la musique populaire, et, finalement, de la société américaine.

J'ai lutté pendant longtemps, pesé le pour et le contre à rendre cette histoire publique, car j'étais réticent à impliquer les personnes qui étaient présentes ce jour-là. J'ai donc tout simplement décidé de laisser de côté les noms et tous les détails qui peuvent mettre en danger mon intégrité physique et celle de ceux qui furent, comme moi, entraînés dans une chose pour laquelle ils n'étaient pas prêts.

Entre la fin des années 80 et le début des années 90, j'étais ce que vous pourriez appeler un «décideur», possédant l'une des entreprises les plus établies dans l'industrie musicale. Je suis venu d'Europe au début des années 80 et me suis rapidement mis à mon compte.

L'industrie (musicale) était différente à l'époque. La technologie et les médias n’étant pas accessibles aux gens comme ils le sont aujourd'hui, l'industrie avait plus de contrôle sur le public et avait les moyens de les influencer de la façon qu’ils voulaient. Cela peut expliquer pourquoi, début 1991, j'ai été invité à assister à une réunion à huis clos avec un petit groupe d'initiés du milieu d’affaires de la musique pour discuter de la nouvelle direction musicale du rap. Je ne savais pas que nous serions invités à participer à l'une des pratiques d'affaires les plus contraires à l'éthique et les plus destructrices que j'ai jamais vu.

La réunion a eu lieu dans une résidence privée à la périphérie de Los Angeles. Je me souviens d'environ 25 à 30 personnes s'y trouvant, la plupart d'entre eux étaient des visages familiers. S'adressant à ceux que je connaissais, nous avons plaisanté sur le thème de la réunion, car beaucoup d'entre nous ne se souciait pas de la musique rap et ne voyait pas le but d'être invité à une réunion privée pour discuter de son avenir.

Parmi les participants il y avait un petit groupe de visages inconnus qui restaient entre eux et ne faisaient aucune tentative pour se socialiser au-delà de leur cercle. Sur la base de leur comportement et des apparences formelles, ils ne semblaient pas appartenir à notre industrie.

Notre bavardage à bâtons rompus fut interrompu, lorsque nous avons été invités à signer un accord de confidentialité qui nous empêchait de discuter publiquement de l'information présentée lors de la réunion. Inutile de dire que, ceci a intrigué et, dans certains cas dérangé beaucoup d'entre nous.

L'accord ne faisait qu’une seule page, mais était très clair sur la question et les conséquences qui déclaraient que la violation des termes se traduirait par un licenciement. Nous avons demandé à plusieurs personnes quel était le but de cette réunion et la raison d'un tel secret, mais n’avons pu trouver personne qui avait des réponses pour nous. Quelques personnes ont refusé de signer et sont sorties. Personne ne les a arrêtées. J'ai été tenté de suivre, mais la curiosité a eu le dessus. Un homme qui faisait partie du groupe des "non-familiers" a recueilli les accords que nous avions signés.

Rapidement après, la réunion a commencé, un de mes collègues de l'industrie (de qui je tairai le nom comme de tout le monde) nous a remerciés pour notre participation. Il a ensuite donné la parole à un homme qui ne s’est présenté que par son prénom et n'a pas donné plus de détails sur ses antécédents personnels. Je pense qu'il était le propriétaire de la résidence, mais cela n'a jamais été confirmé.

Il a brièvement salué chacun d'entre nous pour le succès que nous avions obtenu dans notre industrie et nous a félicités pour avoir été choisis au sein de ce petit groupe de "décideurs". À ce stade, je commençais à me sentir un peu mal à l'aise devant l'étrangeté de cette rencontre.

Le sujet a rapidement changé quand l’orateur est allé jusqu'à nous dire que les sociétés respectives, que nous représentions avait investi dans une industrie très rentable, qui pourrait devenir encore plus enrichissante avec notre participation active. Il a expliqué que les sociétés avec lesquelles nous travaillions avaient investi des millions dans la construction de prisons privées et que nos positions d'influence dans l'industrie musicale auraient en fait un impact sur ​​la rentabilité de ces investissements.

Je me souviens que beaucoup d'entre nous dans le groupe ont immédiatement commencé à se regarder très embarrassés. À l'époque, je ne savais pas ce que c'était une prison privée, mais je n'étais pas le seul. Effectivement, quelqu'un a demandé ce qu’étaient ces prisons et ce que tout cela avait à voir avec nous. On nous a dit que ces prisons ont été construites par des sociétés privées qui avaient reçu des fonds du gouvernement sur ​​la base du nombre de détenus. Plus il y avait de détenus, et plus le gouvernement donnerait d'argent à ces prisons.

On nous a également expliqué, que comme ces prisons étaient des propriétés privées, nous serions en mesure d'acheter des actions, lorsqu'elles entreraient en bourse. La plupart d'entre nous ont été captivés à nouveau par cette annonce. Encore une fois, quelques personnes ont demandé ce que cela avait à voir avec nous. À ce stade, mon collègue de l'industrie qui avait d'abord ouvert la réunion a repris la parole et répondu à nos questions.

Il nous a dit que, puisque nos employeurs étaient devenus des investisseurs muets dans ce secteur des prisons, il était maintenant dans leur intérêt de veiller à ce que ces prisons restent remplies. Notre travail serait d'aider à rendre cela possible par la commercialisation de musique qui favorise un comportement criminel, le rap étant la musique de son choix.

Il nous a assuré que ce serait une excellente situation pour nous parce que la musique rap allait devenir un marché de plus en plus rentable pour nos entreprises, et en tant que salarié, nous pourrions également acheter des actions personnelles dans ces prisons.

Immédiatement, le silence s'abattit sur ​​la salle. Vous auriez pu entendre une mouche voler. Je me souviens avoir regardé autour de moi pour m'assurer que je ne rêvais pas et vis la moitié des personnes, mâchoires affaissées. Mon hébétude a été interrompue lorsque quelqu'un a crié, "Est-ce que c’est une p***** de blague?" A ce stade, les choses sont devenues chaotiques.

Deux des hommes qui faisaient partie des "non-familiers" a agrippé l'homme qui avait crié et a tenté de le chasser de la maison. Quelques-uns d'entre nous, moi y compris, ont tenté d'intervenir. L'un d'eux a sorti une arme et nous avons tous fait marche arrière. Ils nous ont séparés de la foule et tous les quatre, nous avons été escortés à l'extérieur.

Mon collègue de l'industrie qui avait ouvert la séance précédemment, se précipita à notre rencontre et nous a rappelé, que nous avions signé un accord et en subirions les conséquences si nous en parlions en public ou même avec ceux qui ont assisté à la réunion. Je lui ai demandé pourquoi il était impliqué dans quelque chose d’aussi corrompu et il a répondu que dépassait le business de la musique et rien du genre à avoir envie de remettre en cause sans risquer des conséquences.

Nous avons tous protesté et comme il est rentré dans la maison, je me rappelle mot pour mot la dernière chose qu'il a dite, "Ce n’est plus entre mes mains maintenant. Rappelez-vous que vous avez signé un accord. " Il a ensuite fermé la porte derrière lui. Les hommes nous ont envoyé vers nos voitures et soigneusement observés jusqu'à ce que nous soyons partis.

Un million de choses se bousculaient dans mon esprit quand je suis parti et j'ai finalement décidé de me ranger et je me suis garé dans une rue latérale, afin de rassembler mes pensées. J'ai rejoué tout dans mon esprit à plusieurs reprises et cela me semblait tout à fait surréaliste.

J'étais en colère contre moi-même de ne pas avoir pris un rôle plus actif en questionnant ce qui nous avait été présenté. J'aimerais à croire que le choc de tout cela, était ce qui avait freiné le meilleur en moi. Après ce qui semblait être une éternité, j'ai pu me calmer assez pour rentrer à la maison. Je n’ai pas parlé ni appelé personne ce soir-là.

Le lendemain, de retour au bureau, j’en étais visiblement sorti, mais pas dans mon assiette. Personne d'autre dans mon service n’avait été invité à la réunion et j’ai ressenti un sentiment de culpabilité de ne pas être en mesure de partager ce que j'avais vu. J'ai pensé à contacter les trois autres qui ont été chassés de la maison à coups de pied, mais je ne me suis pas rappelé de leurs noms et j’ai pensé, que de les traquer, allait sans doute attirer une attention non désirée.

J'ai envisagé de m'exprimer publiquement, au risque de perdre mon emploi, mais j'ai réalisé que je mettrais probablement en péril plus que mon travail et je n'étais pas prêt à risquer, que quoi que ce soit arrive à ma famille. J'ai pensé à ces hommes avec des fusils et je me demandais qui ils étaient.

On m'avait dit que c'était plus grand que le business de la musique et tout ce que je pouvais faire, c'était laisser vagabonder mon imagination librement. Il n’y avait pas de réponse et personne à qui en parler. J'ai essayé de faire un peu de recherches sur les prisons privées, mais cela ne m'a pas permis de découvrir quoi que ce soit sur ​​l'implication de l'industrie de la musique ». Toutefois, l'information j'ai trouvée, a confirmé combien cette activité avec les prisons, était vraiment dangereuse.

Les jours se sont transformés en semaines et les semaines en mois. Finalement, c'était comme si la réunion n'avait jamais eu lieu. Tout semblait surréaliste. Je suis devenu plus reclus et ai cessé d'aller à tous les événements de ma branche à moins d’y être professionnellement obligé. À deux reprises, je me suis trouvé assister à un même évènement que mon ancien collègue. Les deux fois, nos regards se sont croisés, mais rien de plus n’a été échangé.

Au fil des mois, la musique rap avait définitivement changé de direction. Je n'ai jamais été fan de ce genre, mais même moi, je pouvais faire la différence. Le rap qui parlait de politique ou constituait un divertissement inoffensif a rapidement disparu quand le rap gangster a commencé à dominer les ondes.

Seulement quelques mois s’étaient écoulés depuis la réunion, mais je soupçonnais que les idées présentées ce jour-là avait été mises en œuvre avec succès. C'était comme si l'ordre avait été donné à tous les cadres des grands labels. La musique était au top des hit-parades et la plupart des entreprises ont été plus qu’heureuses de compter sur elle. Chacune a élaboré ses propres morceaux de « gangster rap » à la chaîne.

Tout le monde l’a adopté, y compris les consommateurs. La violence et l'utilisation de drogues est devenu un thème central dans la plupart des morceaux de rap. J'ai parlé à quelques-uns de mes pairs dans l'industrie pour avoir leurs opinions sur la nouvelle tendance, mais on m’a dit à plusieurs reprises que tout était une question d'offre et de demande. Malheureusement beaucoup d'entre eux ont même exprimé que cette musique renforçait leurs préjugés sur les minorités.

J’ai officiellement quitté le business de la musique en 1993, mais mon cœur l’avait déjà quitté des mois auparavant. J’ai rompu le contact avec la majorité de mes pairs et me suis moi-même retiré de cette chose que j'avais aimé autrefois. J'ai pris un congé, suis revenu en Europe pendant quelques années, et je me suis installé hors de l'état, et ai vécu une vie "calme" loin du monde du divertissement.

Comme les années passèrent, je réussis à garder mon secret, de peur de le partager avec la mauvaise personne, mais aussi un peu honteux de ne pas avoir eu les couilles de donner l’alerte. Mais, à mesure que le rap a empiré, mon sentiment de culpabilité a augmenté. Heureusement, à la fin des années 90, avec Internet comme ressource, que je n’avais pas à ma disposition dans les premiers jours, il est devenu plus facile pour moi d'enquêter sur ce qui est maintenant étiqueté le complexe carcéral industriel.

Maintenant que j'ai une meilleure compréhension de la façon dont les prisons privées fonctionnent, les choses ont beaucoup plus de sens que jamais auparavant. Je vois comment la criminalisation de la musique rap a joué un grand rôle dans la promotion de stéréotypes raciaux et égaré tant de jeunes esprits impressionnables pour qu’ils adoptent ces comportements criminels glorifiés qui conduisent souvent à l'incarcération.

Vingt ans de culpabilité est une charge lourde à porter, mais le moins que je puisse faire maintenant est de partager mon histoire, en espérant que les fans de musique rap réalisent à quel point ils ont été utilisés pendant les deux dernières décennies. Bien que j'aie l'intention de rester anonyme pour des raisons évidentes, mon objectif est maintenant de fournir cette information à autant de personnes que possible.

S'il vous plaît, aidez-moi à passer le mot. Espérons que, d'autres qui ont assisté à la réunion en 1991 seront inspirés par cela et raconteront leurs propres histoires. Plus important encore, si une seule vie a été touchée par mon histoire, je prie pour que cela rende le poids de ma culpabilité un peu plus tolérable.

http://www.wariscrime.com/2012/05/15/news/the-rap-music-conspiracy/~~V



 




All writings by members of AbundantHope are copyrighted by
©2005-2019 AbundantHope - All rights reserved

Detailed explanation of AbundantHope's Copyrights are found here


Top of Page

Articles
Latest Headlines
Tisser la lumière dans la tapisserie
French: SOYEZ EN ALERTE CONSTANTE ET SOYEZ TEL L’ARBRE
French: Site de Gunung Padang, Pdf.
French: Calendrier maltais.
French: 15 Faits dont la Majorité des Gens n’ont pas Connaissance au Sujet du Fluor.
French: 7 Façons Dont Nos Enfants Sont Conditionnés
PJ #26 " BÉNÉDICTIONS DE CONTREFAÇON ", Intro & Chapitre 1 - 2.
French: PJ #30 " LE RETOUR DU PHENIX ", CHAPITRE 17 & 18.
PJ #34 " APPELLE CHEZ TOI, EXTRA-TERRESTRE ", Pdf.
French: Interview de GreWi- avec Brien Foerster.
French: La mystérieuse tête de pierre
French: Les familles royales, Part 4 - Pdf.
French: L’HISTOIRE DES ANNUNAKI SELON LES PHOENIX JOURNALS
French: Les familles royales, Part 3 - Pdf.
French: Découvertes archéologiques dissimulées (1-3)
French: Les familles royales, Part 2 - Pdf.
Islam et décapitation
French: NOUS sommes au sommet de cette colline. Vous ne passerez pas.
PJ #30 " LE RETOUR DU PHENIX ", Intro & ch 1.
French: Israël a accordé des droits d'exploration pétrolière à l'intérieur de la Syrie, dans le Golan occupé.