categoryMenu_new
 
  Home
  EXTRAORDINARY AH Teaching from Spiritual Hierarchy
  AbundantHope
  NEW READERS! Read Here First
  Supporting AH
  Leadership of AbundantHope
  Announcements
  Regional AH Sites
  Other Sites with AH material
  Contact Us
  Becoming A Messiah
  OUR PUBLIC FORUM IS OPEN TOO ALL
  Mission Ideas
  System Busting
  Cleric Letter/English
  Translations of Cleric Letter
  AH Member Writings
  Candace
  Ron
  Rosie
  Jess
  Brian's Poetry
  James
  Giuseppe
  John Taylor
  Esteban
  Telepathic Messages
  Candace
  Jess Anthony
  Vince
  Leonette
  John
  Adam
  Bela
  Joyce
  Hazel
  Kibo
  Peter
  Rosie
  Johan
  Lucia
  Lucia G
  Rubens
  Shellee-Kim
  Ben
  Dorothea
  Solon
  Others
  Targeted Messages
  Hano
  Light Flower
  Changing The Face Of Religion
  - Phoenix Journals - PDF in German
  Candace on Religion
  Other Spiritual Pieces
  Spiritual Nuggets by the Masters
  Phoenix Journals
  Phoenix Journals - PDF
  Telepathic Messages PDF books
  Selections from the Urantia Book
  CMGSN Pieces
  THE WAVE
  David Crayford and the ITC
  Environment/Science
  Health and Nutrition
  Podcasts, Radio Shows, Video by AH
  Political Information
  True US History
  Human/Animal Rights
  The Miracle That Is Me
  Education
  Resources
  911 Material
  Books - eBooks
  government email/phone #'s
  Self Reliance
  Video
  Websites
  Alternative News Sources
  Art and Music
  Foreign Sites
  Health and Healing
  Human/Animal Rights
  Scientific
  Spiritual
  Vegan Recipes
  Translated Material
  Dutch
  Gekanaliseerde berichten Jess
  Gekanaliseerde berichten Candace
  Gekanaliseerde berichten Anderen
  Artikelen/berichten
  French
  Canal Jess
  Par Candace
  Other Channels
  Articles
  German
  Telepathische Nachrichten (Candace)
  Telepathische Nachrichten (Jess)
  Telepathische Nachrichten (div.)
  AH Mitgliederbeiträge (Candace)
  AH Mitgliederbeiträge (Jess)
  Spirituelle Schätze
  Italian
  Translations - Candace
  Translations - Jess
  Translations - Others
  Portuguese
  by Candace
  By Jess
  By Others
  Spanish
  Anfitriones Divinos
  Bitácoras Fénix
  Creadores-de-Alas (WingMakers/Lyricus)
  Escritos de Candace
  Escritos de Otros
  Monjoronsón
  Telemensajes de Candace
  Telemensajes de Jess Anthony
  Telemensajes de Otros
  Chinese
  By Candace
  By Jess
  By Others
  Korean Translations
  Hungarian Translations
  Swedish Translations

Search
[an error occurred while processing this directive]
Translated Material : French Last Updated: Sep 13, 2017 - 2:49:39 AM


French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 56.
By Dr. Peter D. Beter
Sep 13, 2017 - 2:47:23 AM

Email this article
 Printer friendly page Share/Bookmark

Dr Peter David Beter - Audio Letter N° 56.


Par Dr. Peter D. Beter

Traduit de l'anglais par G. AKUÉ

11/09/2017

http://www.peterdavidbeter.com/docs/all/dbal56.html


"AUDIO LETTER (R)" est une marque déposée de Audio Books, Inc., une société du Texas, qui a produit cet enregistrement à l'origine. Reproduit sous licence ouverte accordée par Audio Books, Inc.

----------------------------------------------------------------


Ceci est la LETTRE AUDIO du Dr. Beter, 1629 K St. NW, Washington, DC 20006

Bonjour, mes amis, c'est le Dr Beter. Aujourd'hui, nous sommes le 30 Juillet 1980, et ceci est ma Lettre AUDIO N° 56.

Hier, une "Session d'Urgence" de l'Assemblée Générale des Nations Unies a pris fin. Elle a été traitée comme un non-événement par les principaux médias contrôlés des États-Unis, et de nombreux Américains y ont accordé peu d'attention -- mais ce n'était que la septième Session d'Urgence en 35 années d'histoire des Nations Unies!

Mes amis, les enjeux impliquent la PREMIÈRE GUERRE NUCLÉAIRE. Les Bolcheviks qui contrôlent maintenant le Gouvernement des États-Unis sont déterminés à provoquer une guerre nucléaire contre la Russie, d'une manière ou d'une autre; mais leur chemin la plus privilégiée vers la guerre demeure par le Moyen-Orient. J'ai, la première fois, donné des détails à ce sujet il y a près de cinq ans dans la LETTRE AUDIO N° 6. Depuis, il y a eu des révisions et mises à jour continues de la planification de la guerre à travers le Moyen-Orient. J'ai gardé mes auditeurs au courant de ces développements dans les dernières LEtTReS AUDIO, en particulier les N° 22, 28, 37 et 46.

Depuis la fin de 1977, le plan de guerre au Moyen-Orient s'est développé pour inclure l'Iran comme élément central, car la principale stratégie militaire du Gouvernement contrôlé des États-Unis est maintenant une stratégie de "première frappe"; et l'Iran, niché contre le bas ventre de la Russie, est une base désirable pour les attaques contre la Russie. Mais le focus initial privilégié de la guerre au Moyen-Orient ne serait pas l'Iran, mais Israël.

Dans la LETTRE AUDIO N° 50, j'ai examiné les racines communes des Sionistes qui contrôlent Israël et des Bolcheviks qui contrôlent maintenant l'Amérique. Ils travaillent toujours ensemble, main dans la main, parce qu'ils sont issus de la même source. Cette source ancienne était le "Royaume des Juifs" mal dénommé, le Royaume Khazar, qui avait existé il y a mille ans dans ce qui est maintenant le sud de la Russie. Les Bolcheviks et les Sionistes sont exactement les mêmes dans leurs objectifs et tactiques -- sauf pour une chose. Le rêve Sioniste est pour une éventuelle domination mondiale à partir de Jérusalem, alors que les Bolcheviks veulent contrôler leur ancienne patrie la Russie et dominer le monde à partir de là. Mais les Bolcheviks ont en grande partie perdu le pouvoir qu'ils ont gagné en Russie en 1917, et ils utilisent maintenant les États-Unis comme principale base de pouvoir.

Les États-Unis contrôlés par les Bolcheviks sont pratiquement le seul sponsor d'Israël. En retour, Israël accomplit de nombreux services pour les dirigeants de l'Amérique, en particulier dans les affaires d'espionnage militaires et secrètes.

La Session d'Urgence des Nations Unies qui vient de se terminer s'est traduite par un vote du monde contre Israël. Pendant des années, le Gouvernement Begin d'Israël a poursuivi un programme implacable d'actes visant à enflammer la colère des voisins Arabes. Tout en protestant bruyamment qu'il veut seulement être laissé tranquille en paix, Israël a systématiquement fait des choses qui ne peuvent que conduire à la guerre -- et c'est une guerre qui peut très rapidement engloutir le monde entier. C'est pourquoi la majorité des membres de l'Organisation des Nations Unies étaient suffisamment préoccupés pour demander la convocation d'une Session d'Urgence; et après la fin des débats de six jours, 112 nations se sont alignées contre Israël. Elles ont déclaré illégales les colonies d'Israël dans les territoires Arabes occupés et ont exigé qu'Israël commence à se retirer avant le 15 Novembre de cette année. Leur position commune a été résumée par l'ambassadeur des Nations Unies en Guinée dans les mots suivants: "Le processus de la guerre doit prendre fin". L'ambassadeur d'Israël auprès des Nations Unies a essayé de dépeindre tout le débat comme une gesticulation sans signification, quand bien même les Nations Unies ont créé Israël en premier lieu. Et en suivant la ligne Sioniste, les médias majeurs dominés par les Bolcheviks ici en Amérique l'ont traité comme un non-événement!

Le fait, mes amis, est que les actions d'Israël mènent rapidement le Moyen-Orient au seuil de la guerre. La frénésie guerrière monte, et cela se reflète dans le thermomètre de la guerre, le prix de l'or. Le 21 Janvier 1980, l'or s'est négocié à un sommet historique de 875 $ l'once; et comme je l'ai révélé ce mois-là dans la LETTRE AUDIO N° 53, une opération de première frappe nucléaire secrète a alors été tentée contre la Russie. Elle a échoué et le prix de l'or a chuté pendant plusieurs mois. Mais maintenant, le danger de la guerre augmente à nouveau.

Les Bolcheviks sont de plus en plus désespérés dans leurs plans de guerre contre la Russie. Si nous, en tant que peuple, allons jamais agir pour nous sauver de la ruine finale, MAINTENANT est le moment où nous devons commencer. Les enjeux sont: la vie ou la mort, la paix ou la guerre; mais la clé de notre action effective n'est pas militaire. Elle se retrouve avec le thermomètre de la guerre, L'OR.


Mes trois sujets spéciaux ce mois sont:

Sujet N° 1 -- Ian Fleming et Le Scandale De l'Or De Fort Knox

Sujet N° 2 -- Options Limitées Dans Le Plan Des Bolcheviks Pour La Guerre Nucléaire

Sujet N° 3 -- Étape Une Dans Ce Que Vous Pouvez Faire.


SUJET N° 1:

Ian Fleming et le Scandale de l'Or de Fort Knox

Il n'y a pas si longtemps, des millions étaient fascinés par les exploits fictifs d'un espion Britannique imaginaire. Il s'appelait James Bond, et il était la création du regretté auteur Britannique Ian Fleming. C'était Fleming plus que tout autre qui a créé l'image du "super espion" moderne. Toutes les histoires d'espionnage de Fleming avaient deux caractéristiques principales en commun qui les distinguaient. D'une part, chaque histoire portait sur une situation à faire trembler le monde qui a été cachée au public. L'autre ingrédient commun était toujours une démonstration éblouissant de hautes technologies secrètes de toutes sortes -- des choses inconnues du public. Ces deux caractéristiques uniques de ses histoires ont finalement catapulté Ian Fleming vers une renommée mondiale. Il était le leader incontesté dans son domaine. Comme toujours, beaucoup d'autres ont essayé de le copier, et des histoires d'espionnage nous ont envahies à la fin des années 60. Mais il est resté unique dans son genre. Quel que soit les efforts qu'ils y mettaient, aucun de ses imitateurs ne pouvait égaler son œuvre. C'était comme s'il avait un avantage secret, une arme secrète propre, et, mes amis, il l'avait!

En écrivant ses histoires, Ian Fleming s'appuyait sur sa propre arme secrète. Cette arme était la connaissance. Fleming était un officier de haut rang de l'Agence Britannique de Renseignement élite appelée MI-5. Ce sont les Britanniques qui ont pratiquement inventé et perfectionné le concept moderne du Renseignement et, à ce jour, le Renseignement Britannique n'a pas d'égal dans le monde.

Lorsque Fleming quitta le Service Secret de Sa Majesté pour devenir écrivain, il était sévèrement limité dans ce qu'il pouvait publier. Il était lié par les restrictions de la British Official Secrets Act.[1] En vertu de cette loi, Fleming aurait été passible de punition pour avoir révélé un secret officiel sans autorisation. Ainsi, Ian Fleming, l'ancien officier du Renseignement Britannique, est devenu ce qu'on appelle un "fictionnaire" -- c'est-à-dire qu'il commençait avec des connaissances factuelles, mais les réorganisait et les modifiait pour créer des étonnantes histoires de fiction. Il a toujours été extrêmement prudent quant à la façon dont il faisait cela. Il savait toujours qu'il était dans les limites de la Loi sur les Secrets Officiels. Il ne pouvait se permettre de faire une erreur, car cela aurait signifié la prison pour lui et une éventuelle déchéance de ses droits à la pension; aussi a-t-il toujours changé chaque situation, technologie secrète et personnalité suffisamment pour éviter de révéler les vrais secrets. Ce fut un processus long et méticuleux à la fois pour se protéger et rendre lisible toute histoire finale. Pour cette raison, Fleming terminait en une année environ un nouveau roman sur James Bond. Si tout cela n'avait été que l'imagination, comme tant de personnes le croient, il aurait été capable de produire un nouveau livre tous les quelques mois, se rendant ainsi beaucoup plus riche. Mais parce que ses histoires étaient toutes enracinées dans des faits, faits secrets, il n'osait pas se hâter et courir le risque de se tromper.

Ian Fleming avait deux buts en entreprenant d'écrire sa célèbre série de romans espions. Un but, bien sûr, était de gagner une vie très confortable; mais au-delà, il essayait aussi d'ouvrir subtilement les yeux du public lecteur au moyen de la fiction. En raison de la Loi sur les Secrets Officiels, il ne pouvait pas publier les faits qu'il savait réels sans modification, alors il faisait ce qu'il croyait être la meilleure chose, et c'était d'utiliser ses histoires pour ouvrir notre esprit pour qu'au moins nous pensions en des termes qui nous ont été autrement cachés. Fleming croyait vraiment que c'était quelque chose qui devait d'une façon ou d'une autre être fait, parce qu'ayant eu accès à toutes ces connaissances, il n'était pas un homme optimiste.

Il y a plus de trois décennies, il pouvait voir que le public commençait à être laissé pour compte par de nouvelles armes, de nouvelles technologies et de nouvelles techniques pour nous asservir tous. Un réveil public était le seul espoir qu'il pouvait voir pour prévenir une éventuelle catastrophe, et dès le début des années 50, Fleming a commencé à écrire une passionnante fiction pour faire allusion à des faits secrets. Son plan était de "Fictionnaliser pour ouvrir les yeux". Au début des années 60, la campagne one-man d'Ian Fleming commençait à prendre de l'ampleur. Son héros de fiction James Bond a commencé à gagner en popularité dans des cercles de plus en plus larges; et même si ses exploits étaient compris comme une fiction, les gens ont commencé à penser aux possibilités qu'ils n'avaient jamais vues auparavant. Les films de James Bond étaient en chantier. Après des années de croissance graduelle, le pouvoir de la fiction de Ian Fleming était sur le point d'exploser en un engouement mondial. Des millions de gens étaient sur le point d'être encouragés à avoir des pensées inconcevables sur ce qui se passe en secret. Simplement en encourageant les gens à avoir de nouvelles pensées par eux-mêmes, Ian Fleming était en train de mettre en danger les plans secrets d'hommes très puissants -- et il s'en est presque tiré parce qu'ils ont été lents à se rendre compte de ce qu'il était en train de faire. Mais alors que la vogue de James Bond commençait, il a été mis une halte au plan de Ian Fleming. Il y a dix-huit ans, le 12 Août 1964, Ian Fleming est mort d'une mort prématurée à l'âge de 56 ans.

En nous faisant réfléchir, Ian Fleming avait posé un danger réel pour les plans secrets à long terme d'un petit nombre de gens puissants. Et même après avoir été retiré de la scène, ses efforts en fiction pour nous éveiller ne pouvaient pas être arrêtés du jour au lendemain. L'élan de l'intérêt public était trop grand car il avait marqué l'imaginaire des millions et des millions de gens. La vogue James Bond ne pouvait pas être arrêtée, et donc l'autre choix était de la contrôler. Des experts en propagande et en duperie publique ont étudié le problème et ont rapidement identifié la solution. Le plan de Fleming avait été une "Fiction pour ouvrir les yeux". Il voulait nous faire voir des possibilités qui nous étaient cachées autrement; mais avec lui hors de propos, le nouveau plan est devenu: "Fiction pour fermer les yeux". C'était un plan pour rendre les secrets plus sûrs que jamais en rendant la vérité incroyable pour nous, et cette technique de nous aveugler à travers la fiction est maintenant un élément majeur sur la scène Américaine depuis 15 ans.

Un exemple parfait de tout cela a eu lieu avec un livre publié par Fleming il y a 21 ans en 1959. Il a été intitulé "GOLD FINGER". Le point de départ du livre était la connaissance de certains secrets. Fleming savait qu'il y avait un plan à long terme pour créer un chaos monétaire pour le gain privé et le pouvoir. Il savait aussi qu'une caractéristique centrale du plan devait être la disparition secrète des réserves d'or monétaire de l'Amérique à Fort Knox, et il savait que le pivot de cette intrigue internationale était un homme avec une cupidité légendaire pour l'or. Son nom: DAVID ROCKEFELLER. C'était un plan totalement insoupçonné par le public. C'était encore l'époque Eisenhower, l'apogée du soi-disant "dollar tout puissant". Le dollar était aussi bon que l'or, car il était soutenu par les plus grandes réserves d'or monétaire mondiales. Fort Knox était censé être imprenable; et à l'époque, mes amis, personne n'osait parler mal des quatre Frères Rockefeller.

Ian Fleming a décidé d'écrire un livre qui commencerait à alerter les gens sur ce qui se passait. Il ne pouvait pas raconter toute l'histoire, ni le dire comme un fait en raison de la Loi sur les Secrets Officiels; mais par la fictionnalisation, il a pu faire penser aux gens à des possibilités qui ne leur seraient jamais autrement venues à l'esprit.

Par exemple, dans les années 50, c'était un Américain rare qui envisageait même la possibilité d'un bouleversement monétaire. Le dollar était aussi bon que l'or, et c'était ça. Pourquoi même penser à l'or? Les citoyens ne pouvaient le posséder que dans des bijoux. Ne croyons-nous pas que tout le reste est scellé à Fort Knox? Tout le monde savait que personne ne pouvait y entrer, et nous n'y avons même pas pensé. Mais dans son livre GOLD FINGER, Fleming a rapporté plusieurs pensées clés à notre esprit. Il a conçu un plan fictif pour montrer que Fort Knox pourrait ne pas être imprenable après tout. Il a soulevé la question: "Qu'arriverait-il au dollar et aux autres monnaies si l'or de Fort Knox n'était plus disponible?" Et il a proposé l'inconcevable pensée que quelqu'un, s'il était assez riche et assez avide, pourrait vouloir mettre la main sur l'or des États-Unis.

L'histoire réelle de GOLD FINGER, bien sûr, était une fiction; mais les points basiques que je viens de mentionner étaient des faits. GOLD FINGER a été publié en 1959; et à peine deux ans plus tard en 1961, l'hémorragie des réserves d'or monétaire de l'Amérique a commencé. Les agents de David Rockefeller au sein du Gouvernement des États-Unis ont fourni un manteau d'autorité appelé "London Gold Pool Agreement"; et pendant sept ans jusqu'en 1968, les gros camions de l'Armée chargés de lingots d'or sont constamment sortis de Fort Knox -- et tous sans un mot au public!

Certaines des cargaisons d'or au cours de ces sept années étaient enregistrées sur une liste conservée par la Monnaie des États-Unis. Presque sans exception, les chargements enregistrés sont allés au New York Assay Office, d'où elles ont disparu sans autre comptabilité. Comme vous pouvez vous en rappeler, le New York Assay Office a été le focus d'un scandale en Décembre 1978 concernant l'or disparu. Plus de 5.000 onces avaient tout simplement disparu; mais cela, mes amis, était une très petite partie émergée d'un très gros iceberg, et ainsi, la controverse sur les millions en or manquants au New York Assay Office fut rapidement atténuée et dissimulée. Ils ne pouvaient pas se permettre d'autoriser une véritable investigation qui pourrait dévoiler la vérité au public. Selon la liste officielle des chargements que j'ai mentionnés plus tôt, une grande partie de l'or monétaire de l'Amérique est allée au New York Assay Office dans les années 60. De là, il a disparu pour ne jamais plus être revu.

Mais, mes amis, la situation réelle était pire encore. Il y a longtemps, mes sources m'ont donné des preuves tangibles de nombreux gros chargements d'or à Fort Knox qui n'étaient même pas enregistrés. Il y a cinq ans, ce mois-ci, dans la LETTRE AUDIO N° 2, j'ai révélé un exemple spécifique de ce cas. Il s'agissait d'un chargement le 20 Janvier 1965, au cours duquel quatre (4) semi-remorques étaient chargés à Fort Knox et se sont dirigés vers les chemins de fer de l'autre coté du fleuve à Jeffersonville, en Indiana. Mes sources m'ont fourni des détails, y compris des photographies, de l'opération. Mais le chargement était un parmi de nombreux autres qui ne figuraient pas sur une liste gouvernementale officielle des expéditions.

En Juin 1975, Mr Edward Durell et mes autres associés ont pu confronter les fonctionnaires de la Monnaie des États-Unis avec cet exemple de chargements manquants et, pour une fois, la confrontation a eu lieu dans des circonstances où la Monnaie était sous une grande pression pour répondre. En des termes très précis, il a été demandé au Bureau de la Monnaie ce qui a été expédié de Fort Knox dans les quatre semi-remorques le 20 Janvier 1965. La réponse écrite datée du 19 Juin 1975 est venue de la Directrice de la Monnaie des États-Unis à l'époque, Mme Mary Brooks. Elle a confirmé que ce chargement non enregistré s'élevait à plus de 1,75 millions d'onces d'or -- et, mes amis, ce n'était pas de l'or de pacotille fondu à partir d'anciennes pièces de monnaie confisquées aux Américains en 1934. Le chargement faisait partie des réserves d'or monétaire légitime de l'Amérique, une bonne livraison d'or qui est à 99,5% fin ou mieux. Après cette admission par écrit au sujet d'un immense chargement secret d'or hors de Fort Knox, on aurait pensé qu'il y aurait des étincelles, mais ce n'était pas le cas!

Mon ami, Mr Durell, a aspergé les fonctionnaires compétents dans tout le Gouvernement avec cette preuve de fraude massive à Fort Knox, et il a informé les principaux médias et tous les leaders concernés au Congrès au sujet de cette preuve. Pour des raisons que je vais expliquer plus tard dans ce message, je crois qu'il est temps d'attirer l'attention sur l'une de ces personnes. Il s'agit du Sénateur William Proxmire, du Wisconsin, Président du Senate Banking Committee.

Proxmire aime parader comme un grand défenseur de nos intérêts financiers à Washington. Il est célèbre pour son "Golden Fleece Award". Proxmire passe le Budget Fédéral au peigne fin, et est toujours capable de trouver un projet ou un contrat qui, à juste titre ou à tort, paraitra ridicule pour le public. Il le sort alors, annonce combien il coûte, et en grande fanfare lui accorde son Golden Fleece Award.[2] Par ce moyen et d'autres, Proxmire est un maître à maintenir son image comme protecteur de l'économie Américaine.

Mais si jamais une situation méritait le Golden Fleece Award de Proxmire, c'est le SCANDALE de  l'or de FORT KNOX. Les petits exemples habituellement choisis par Proxmire volent au public Américain peut-être des centaines de milliers ou quelques millions de dollars. Cela fait une bonne publicité à Proxmire, mais c'est insignifiant. En revanche, le Scandale de l'Or de Fort Knox est en train de couter à chacun de nous la peau du cul. Cela a sapé le dollar lui-même, qui est en voie de démolition. Il a déclenché une aggravation sans cesse de l'inflation, même si notre économie stagne. Le scandale de l'or est en train de nous dépouiller tous, mais qu'a fait le Sénateur William Proxmire à ce sujet?

Permettez-moi de vous dire ce qu'il a fait, et n'a pas fait. Depuis plus de cinq ans, Proxmire a été parmi les hauts leaders Américains qui ont été informés des développements majeurs et des preuves dans le Scandale de l'Or. Il lui a été remise la preuve, que j'ai mentionnée plus tôt, du chargement manquant à Fort Knox, ainsi que d'autres preuves de contradictions majeures; mais jusqu'à maintenant, Proxmire a gardé ses lèvres scellées au sujet des contradictions qui entourent les réserves d'or de l'Amérique -- à une exception près. Cette exception a eu lieu en Décembre 1978. Le mot a été divulgué au sujet d'environ 5.000 onces d'or manquantes au New York Assay Office d'une valeur de plus de 3.000.000 $ aux prix actuels. En tant que président du Senate Banking Committee, Proxmire a immédiatement sauté sur l'histoire. Râlant en désapprobation, il a déclaré que cela devrait être examiné. En entendant ces mots du champion du Golden Fleece Award, le public s'est détendu et a rapidement oublié le sujet. Et presque aussi rapidement, le Sénateur William Proxmire s'est assuré de l'oublier aussi. À ce jour, aucune enquête réelle n'a jamais eu lieu sur l'or disparu au New York Assay Office.

L'échec de Proxmire à suivre cette contradiction autour de l'or d'une valeur de 3.000.000 $ était assez grave, mais ce n'est rien comparé à son désintérêt apparent pour ce qui est d'enquêter sur la vérité au sujet du Scandale de l'Or de Fort Knox. Le cas du chargement manquant de Fort Knox est un exemple. Aux prix d'aujourd'hui, un seul chargement valait plus d'un milliard de dollars (1.000.000.000 $) -- pas un simple million mais 1.000 fois un million! Et cela, en vérité, n'était qu'un seul exemple. Il y avait beaucoup de chargements non déclarés comme ça. C'est pourquoi les chiffres du Trésor, qui montrent d'énormes réserves  d'or Américaines restantes, sont une fraude -- une fraude totale. Et c'est la raison pour laquelle les États-Unis ne pouvaient vendre aux enchères qu'une petite quantité d'or de pacotille sur une période de temps et devaient s'arrêter. Et c'est pourquoi le dollar des États-Unis n'est plus "tout aussi bon que l'or"; au lieu de cela, il retient rapidement une valeur moindre que le papier sur lequel il est imprimé.

Le Sénateur William Proxmire, comme beaucoup d'autres en lesquels le public Américain a confiance, a reçu des preuves massives de tout cela; mais ses actions jusqu'ici n'ont aidé que ceux qui se sont emparés de nos réserves d'or propres afin de nous dépouiller de tout ce que nous possédons. Plus tard dans ce message, j'aurai plus à dire au sujet du Sénateur William Proxmire et le Scandale de l'Or de Fort Knox.

Mais pour l'instant, je veux terminer l'histoire des efforts avortés d'Ian Fleming pour alerter le public sur des choses comme celles-ci. Comme je l'ai déjà expliqué, son principe était "Fictionnalisez pour ouvrir les yeux"; mais après sa mort prématurée en 1964, ses histoires furent confisquées et déformées, surtout dans les films, dans le but inverse. Le nouveau but est devenu "Fictionnalisez pour FERMER les yeux". Rien ne pouvait être fait pour altérer et neutraliser les livres de Fleming une fois qu'ils avaient été publiés, alors au lieu de cela, l'attention a été détournée des livres vers les films de James Bond; et pendant que les films étaient en préparation, des agents de désinformation ont été plantés sur la scène pour guider le processus. En conséquence, le James Bond qui a émergé dans le film était un personnage très différent de celui des romans de Fleming. Les scenarios de l'histoire sont demeurés les mêmes, mais dans de nombreuses voies subtiles, la psychologie fut radicalement changée. Les films ont retenu l'aventure, l'action rapide, les technologies secrètes éblouissantes et les audacieuses intrigues que Fleming avait été le premier à lancer; mais par l'utilisation intelligente de l'humour satirique, chaque film de James Bond a fini par se moquer de lui-même. Les armes secrètes étaient exagérées ou déformées au point de les rendre divertissantes mais aussi ridicules; et en remplissant les films de personnages étranges et de combines interminables, les téléspectateurs étaient distraits loin des avertissements sous-jacents de l'intrigue de base.

L'histoire de GOLD FINGER était un exemple parfait de tout cela. Le roman original de Fleming a attiré l'attention sur quelque chose que la plupart des lecteurs n'auraient jamais pensé autrement. C'était la relation potentielle entre l'Or de Fort Knox et le chaos monétaire international, et à travers son intrigue fictionnelle, il a également planté l'idée que le légendaire dépôt de lingots de Fort Knox pourrait ne pas être invulnérable après tout. Mais ces leçons étaient rarement, sinon du tout, comprises par ceux qui n'ont vu que le film; au lieu de cela, le spectateur typique quittait le film en riant. Il était évident que ce qu'il avait vu ne pouvait se produire que dans la fiction, et à partir de ce moment-là, il était programmé pour réagir avec incrédulité s'il devait entendre parler de trafic de l'or de Fort Knox. Une telle chose ne pouvait être que de la fiction, il était tout simplement trop ridicule que cela se produise réellement.

C'est l'attitude que j'ai rencontrée il y a plus de sept ans lorsque j'ai commencé à donner des avertissements publics sur les plans délibérés pour le chaos économique. Moi-même, j'ai été alerté pour la première fois sur le Scandale de l'Or de Fort Knox par les Renseignements Britanniques à Londres après avoir accompli une mission secrète pour la Reine Élisabeth au Zaïre; et dans mon livre THE CONSPIRACY AGAINST THE DOLLAR,[3] j'ai décrit le plan général, y compris le rôle invisible de l'or des États-Unis. J'avais un avantage majeur que Ian Fleming n'avait pas. Les États-Unis ne disposaient pas encore d'une Loi sur les Secrets Officiels comme celle de la Grande-Bretagne, et je n'ai donc pas été forcé de fictionnaliser. Au lieu de cela, j'ai pu donner les vrais plans et les vrais noms des responsables des choses à venir.

Le prototype pour le GOLD FINGER de Ian Fleming, il y a deux décennies, n'était autre que David Rockefeller, et dans mon livre, j'ai montré en détail comment il a joué son rôle principal dans le plan de destruction de notre économie. J'ai décrit comment cela était en train d'entraîner un effondrement du dollar, une montée en flèche des prix de l'or, une économie stagnante, des problèmes financiers en spirale pour les gouvernements Fédérés et locaux, les troubles urbains et, finalement, la guerre nucléaire. Mais quand David Rockefeller lui-même a été interviewé à propos de mon livre, même lui a fait recours à la technique "Fictionnaliser pour fermer les yeux". Son commentaire sur THE CONSPIRACY AGAINST THE DOLLAR était: "Science-fiction intéressante".

Mais, mes amis, la vérité est toujours plus étrange que la fiction. Aujourd'hui, c'est la fiction que nous croyons, et le fait, nous ne le croyons pas. La plupart des gens croient toujours à la fiction que David Rockefeller lui-même est encore en vie, mais il est mort dans un coup d'État secret il y a près d'un an et demi, comme je l'ai révélé dans la LETTRE AUDIO N° 43. Ce que nous voyons aujourd'hui n'est plus David Rockefeller mais seulement son image. Mes amis, la vérité est la vérité, peu importe ce que nous choisissons de croire; et ce que le défunt David Rockefeller a rejeté comme "Science-fiction intéressante" il y a sept ans est devenu réalité aujourd'hui. Hier, nous ne voulions pas y croire. Aujourd'hui, nous sommes en train de souffrir. Demain, il sera trop tard -- si nous n'agissons pas maintenant.


Sujet N° 2 :

Options Limitées Dans Le Plan des Bolcheviks Pour La Guerre Nucléaire

Depuis plus de deux ans maintenant, le Gouvernement des États-Unis sous les Bolcheviks tire les Américains sur le chemin du suicide national dans la Guerre Nucléaire. La stratégie militaire de contrôle de l'Amérique aujourd'hui est un plan kamikaze que j'ai révélé pour la première fois dans la LETTRE AUDIO N° 35 pour Juin 1978. S'il y avait une guerre totale entre les États-Unis et la Russie, les États-Unis se retrouveraient dans un désavantage militaire sans espoir.

Les Russes ont complètement détruit l'équilibre militaire approximatif entre l'Est et l'Ouest au cours des derniers mois de 1977. Au cours de ces mois, comme je l'ai signalé dans les LETTRES AUDIO N° 26 à 29, les Russes ont déployé leur nouvelle Triade Spatiale secrète habitée d'armes stratégiques. Et depuis ce temps-là, les Russes ont eu constamment des hommes dans l'espace.

Pendant ce temps, les États-Unis ne pouvaient rien d'autre que de s'asseoir et regarder. Notre célèbre Navette Spatiale, déjà deux ans en retard, reste clouer au sol au lieu de voler dans l'espace; et le plus grand spectacle spatial Américain au cours des trois dernières années était le prétendu "Crash de SKYLAB", il y a un an ce mois-ci.

Mais, comme je l'ai expliqué dans la LETTRE AUDIO N° 48, même cet épisode était un canular. SKYLAB avait en réalité été abattu vingt et un mois plus tôt, comme je l'ai signalé dans la LETTRE AUDIO N° 27.

Pendant plus de deux ans, nous avons été à la merci de la Russie militairement. Si le Kremlin était la véritable source de la frénésie de la guerre nucléaire aujourd'hui, les États-Unis se retrouveraient déjà dans des décombres fumeux. Mais cela ne s'est pas produit, et la raison pour laquelle il ne s'est pas produit est quelque chose que je vous ai signalé depuis maintenant deux ans et demi. Ceux qui contrôlaient autrefois le Kremlin, les Bolcheviks athées, ne le contrôlent plus. Ils ont été renversés et expulsés par une secte secrète de Chrétiens Russes natifs.

Les Bolcheviks expulsés de Russie ont afflué en nombre principalement ici aux États-Unis pour un nouveau départ. Et ainsi, sans aucun soupçon de la grande majorité des Américains, la vraie relation entre les États-Unis et la Russie a été mise sens dessus dessous. Les Bolcheviks, qui gouvernaient la Russie, gouvernent maintenant les États-Unis; et maintenant qu'ils sont là, ils sont encore plus vicieux et belliqueux qu'ils ne l'ont jamais été en Russie.

Si l'Amérique était gouvernée aujourd'hui par des hommes raisonnables et honnêtes, préoccupés par le bien-être de toute la population, ils examineraient objectivement nos relations avec la Russie. D'une part, ils verraient le fait militaire de la possession maintenant par la Russie de moyens de raser douze fois notre pays en quelques minutes. Mais, d'autre part, des hommes raisonnables feraient également état du fait que la Russie n'a pas déchaîné cette capacité extraordinaire.

Au lieu de cela, les Russes, jusqu'à présent, se sont limités à une guerre fragmentée d'usure contre notre propre capacité de faire la guerre. En regardant tout cela, les hommes raisonnables considéreraient au moins la possibilité que la Russie préfère la paix à la guerre.

Aussi nos dirigeants, s'ils étaient raisonnables et prudents, ouvriraient au moins des discussions sérieuses avec les dirigeants Russes. Ils feraient au moins un effort honnête pour savoir si la guerre avec la Russie pourrait être évitée sans perte d'honneur.

Mais mes amis, les Bolcheviks maîtrisent maintenant la politique Américaine et ce ne sont pas des hommes raisonnables. Ils sont obsédés par la Satanique frénésie du pouvoir. Leur credo c'est régner ou ruiner. Ils ne cherchent que leur propre gain personnel, quel que soit le coût pour tous les autres. Ils veulent recommencer avec une nouvelle et totale dictature Bolchevique ici en Amérique et de là, œuvrer vers l'extérieur dans une nouvelle tentative pour le contrôle du Monde. Mais la Russie, contrôlée par la nouvelle race au Kremlin, s'y oppose.

Les Bolcheviks maintenant enracinés ici en Amérique savent qu'ils ne peuvent espérer détruire la Russie avec leur puissance militaire inférieure. Cela est particulièrement vrai parce que les dirigeants de la Russie, contrairement aux nôtres, ont assuré de vastes préparatifs en matière de défense civile pour protéger leur peuple. Mais les Bolcheviks seront satisfaits s'ils pouvaient seulement endommager suffisamment terriblement la Russie pour sérieusement la perturber sur le plan intérieur. Les Bolcheviks pensent ici qu'ils accompliront leur but s'ils pouvaient tuer jusqu'à 20.000.000 de Russes dans une guerre nucléaire. Ils sont convaincus que des pertes humaines aussi  importantes dues au conflit nucléaire seront suffisantes pour occuper les Russes avec leurs propres problèmes internes pendant de nombreuses années. Et cela laissera les Bolcheviks ici relativement libres pour commencer un nouveau départ avec les restes fumants des États-Unis. Ils seront libres d'imposer leur propre dictature Bolchevique à la minorité d'Américains hantés qui survivront à la 1ière Guerre Nucléaire.

Pour atteindre leur but consistant à tuer 20.000.000 de Russes, les Bolcheviks devront accepter une guerre nucléaire qui va tuer au moins 160.000.000 d'Américains. Pour vous et moi, un plan comme celui-ci est insensé. Mais pour les Bolcheviks, ces chances sont très acceptables parce que, mes amis, dans les calculs des Bolcheviks, vous et moi ne comptons pas. Nous sommes remplaçables. Les seules pertes qui leur importent sont les leurs et les Bolcheviks croient que leurs propres pertes dans la 1ière Guerre Nucléaire seront très faibles, car ils envisagent de choisir eux-mêmes le moment de la guerre en déclenchant une première attaque nucléaire Américaine surprise contre la Russie; et parce qu'ils sauront quand la guerre est sur le point de commencer, ils pourront se protéger. Ils envisagent d'utiliser leurs positions de pouvoir gouvernemental pour se cacher dans les bunkers de guerre du gouvernement partout à travers les États-Unis.

Lorsque la 1ière guerre nucléaire éclatera, les Bolcheviks ont l'intention d'être les principaux occupants des 96 villes souterraines secrètes du Fédéral Relocation Arc. Ils  abattront le "Temple" sur nos têtes, alors qu'eux-mêmes sont cachés et en sécurité.

Il y a désormais une guerre dangereuse et destructrice de chat et souris entre les nouveaux dirigeants Russes et les Bolcheviks ici. Chaque partie sait ce dont l'autre est capable et leurs stratégies l'une contre l'autre sont en constante évolution. Les Russes, pour leur part, savent que les Bolcheviks veulent jeter la puissance nucléaire de l'Amérique à la Russie dans une attaque surprise. Et comme je l'ai signalé dans la LETTRE AUDIO N° 53 en Janvier dernier, les partisans de la ligne dure du Kremlin sont maintenant dans le siège du conducteur. Contrairement à la faction des colombes blanches qui a perdu son influence en Octobre 1979, les partisans de la ligne dure sont convaincus que la guerre nucléaire est inévitable, et ils préparent le peuple Russe à la guerre contre l'Amérique. Mais en même temps, ils utilisent une guerre secrète pour fragiliser et réduire la force économique et militaire de l'Amérique. Par exemple, le sabotage Russe nous coûte un prix de plus en plus élevé en termes de wagons-citernes, d'usines chimiques, de raffineries et d'autres cibles militaires. Vous êtes-vous déjà demandés pourquoi tous ces "déraillements" impliquant des wagons de produits chimiques? S'il ne s'agissait que d'un hasard, cela impliquerait souvent des wagons ouverts ou des wagons à charbon, des wagons plats ou des wagons porte-automobiles, ou peut-être des wagons réfrigérés remplis de lait. Mais non, à juger de tous les accidents du rail supposés, vous penseriez que les trains ne transportent que des produits chimiques toxiques ces jours-ci. Et puis, il existe une campagne de guerre géophysique Russe en pleine expansion. Un aspect de ceci implique des tremblements de terre et des volcans comme le Mont St. Helens, comme j'en ai discuté le mois dernier.

Un autre aspect de la guerre géophysique est la guerre météorologique, qui se poursuit maintenant avec une revanche aux États-Unis. L'une des raisons pour lesquelles j'ai essayé si durement d'enregistrer la LETTRE AUDIO N° 54 en Février dernier avant d'être vaincu par ma crise cardiaque était pour donner un avertissement sur la guerre météorologique et les pénuries alimentaires à venir. Et cet été, le temps est devenu fou partout aux États-Unis. Les Plaines du Nord sont dans une pleine sécheresse pire que tout autre chose depuis le Dust Bowl[4] des années 30. La vague de chaleur à l'échelle nationale a pris plus d'un millier de vies et tue le bétail, grille les poulets vivants et anéantit les cultures. Et après, mes amis, nous devons nous préparer pour les ouragans différents de tout ce qui a jamais été vu en Amérique.

Lentement, mais sûrement, les Bolcheviks ici sont encerclés par les Russes. Au cours des six derniers mois, les Russes ont progressivement arraché les crocs du dragon Bolchevique. En conséquence, les Bolcheviks mettent de plus en plus souvent leurs œufs dans de moins en moins de paniers. Le dos au mur, les Bolcheviks ici sont en train de se concentrer sur les actions à jeter à la tête de la Russie. Leur attitude est un pur affront, jusqu'à la négligence même de tout ce qui est de nature défensive. Par exemple, les Caraïbes sont maintenant à saisir. Les États-Unis ne prêtent aucune attention. Au lieu de cela, les Bolcheviks essayent ici d'attiser des problèmes pour la Russie dans sa périphérie. Les Bolcheviks ne peuvent trouver une corde assez grosse pour attacher l'Ours Russe. Aussi en lieu et place, ils essaient d'utiliser un million de petits fils; et au moyen de leur invasion du Kremlin lui-même avec des répliques génétiques, dont j'ai parlé le mois dernier, les Bolcheviks essaient de déséquilibrer le Kremlin.

Je peux maintenant signaler que, en Avril et Mai, les Bolcheviks sont venus très près de renverser le nouveau leadership au Kremlin. Au cours des dernières semaines, les nouveaux dirigeants Russes ont fait un retour en force, mais la bataille fait encore rage; et tout ce que veulent les Bolcheviks réellement est un moment de faiblesse au Kremlin, car très bientôt, ils auront suffisamment de missiles Minuteman TX ambulants déployés pour rendre possible une première frappe contre la Russie -- déclenchant ainsi la 1ière Guerre Nucléaire.

Mes amis, certaines personnes m'ont demandé pourquoi j'ai fait des révélations le mois dernier sur le missile mobile secret de l'Amérique -- le Minuteman TX. La réponse est qu'il est temps pour nous, le peuple Américain, de mener une guerre préventive. La nôtre doit être une guerre de connaissance et de vérité -- une guerre pour empêcher la guerre. Nous devons arrêter la spirale de la guerre secrète entre les Russes et les Bolcheviks ici, parce que vous et moi sommes ceux qui sont pris au milieu de tout cela.


Sujet N° 3 :

Étape Une Dans Ce Que Vous Pouvez Faire.

Il y a des siècles, le fondateur de la puissante dynastie Rothschild a proclamé un principe qui est devenu célèbre. Il a dit: "Donnez-moi le pouvoir d'émettre la monnaie d'une nation, et peu m'importe qui écrit les lois". Depuis lors, la manipulation de la monnaie et sa relation avec les réserves d'or ont été un facteur déterminant dans les affaires mondiales. Cela a alimenté les luttes croissantes pour le pouvoir sur le monde. C'est pourquoi Henry Ford, Sr, a dit il y a longtemps, et je cite: "La guerre ne sera pas abolie tant que ses racines ne seront pas coupées, et l'une de ses principales racines est un système monétaire contrefait et ses grands prêtres. Les jeunes qui peuvent résoudre la question monétaire ferait plus pour le monde que tous les soldats professionnels de l'histoire".

Mes amis, dans mon livre, il y a sept ans, THE CONSPIRACY AGAINST THE DOLLAR, j'ai révélé le plan de base pour produire les drames inflationnistes dont nous commençons tous aujourd'hui à souffrir. Ils conduisent au désastre économique, au chômage, à la dictature et à la guerre nucléaire. Mais ils sont tous enracinés dans l'économie et le contrôle de la monnaie, et la racine la plus profonde de tous est le SCANDALE DE L'OR DE FORT KNOX. Donc, si vous vous souciez vraiment de votre pays et que vous souhaitez aider à le sauver pour vous et pour vos enfants, le Scandale de l'Or de Fort Knox est l'endroit idéal pour commencer.

Dans mon courrier récemment, j'ai noté une augmentation spectaculaire du nombre de personnes qui me demandent: "Que puis-je faire?", et je crois connaitre la raison. Il y a quelques années, les avertissements que j'avais donnés au sujet des difficultés économiques et de la guerre nucléaire semblaient trop éloignées pour s'en inquiéter; mais maintenant, les problèmes économiques nous font de plus en plus mal de jour en jour, et désormais, les cieux lumineux d'antan cèdent la place à l'amoncellement des nuages ​​orageux de la guerre nucléaire. Jusqu'à présent, j'ai généralement résisté à donner des réponses précises à la question de savoir ce que nous pouvons faire. Il y avait beaucoup de signes que les gens demandaient sans vraiment vouloir faire quoi que ce soit, et il ne suffit tout simplement pas de se lever une seule fois, de crier et de s'asseoir à nouveau pour regarder le monde passer ou pour faire connaissance, manger et se retirer.

Si vous êtes vraiment sérieux à vouloir faire quelque chose, vous devez être prêts à vous en tenir à cela, car les ennemis de l'Amérique, de l'intérieur comme de l'extérieur, ont appris comment ils peuvent presque toujours nous vaincre. Tout ce qu'ils ont à faire est de fermer leur bouche et d'attendre. Ils attendent juste leur temps pendant que nous nous agitons un moment, puis nous nous taisons et oublions tout. Ensuite, ils continuent comme si rien ne s'était passé.

La seule façon d'obtenir des résultats est de tenir bon comme un bouledogue. Vous devez poursuivre malgré une déception après l'autre jusqu'à ce que quelque chose se déchaine. Vous ne pouvez pas les laisser vous user -- au lieu de cela, vous devez les user. Un exemple parfait de ceci est fourni par les efforts de mon ami Mr Edward Durell concernant le Scandale de l'Or de Fort Knox.

Il y a six ans, Mr Durell a commencé de la même manière que vous pourriez le faire maintenant. Il a d'abord appris au sujet de mes accusations concernant le dépouillement de l'Amérique de ses réserves d'or à Fort Knox en le lisant dans un journal. Il avait été préoccupé par le soutien du dollar par l'or pendant de nombreuses années, mais mes accusations lui étaient nouvelles. Il a décidé de savoir si mes accusations tenaient debout, alors il a commencé d'une façon très informelle, presque décontractée. Il a enquêté auprès d'un ou deux officiels, y compris son Représentant à la Chambre, pour savoir si cette histoire était fondée, et ce sont leurs réponses qui l'ont amené à creuser de plus en plus profondément dans la recherche de la vérité -- non pas parce que ces réponses initiales ont confirmé mes accusations, loin de là. Au lieu de cela, Mr Durell a découvert qu'il n'était pas en mesure de recevoir une réponse significative et concluante à ce propos.

La plupart des Américains aujourd'hui auraient tout simplement abandonné à ce point-là. La chose facile à faire est de hausser les épaules en disant: "Eh bien, j'ai essayé. Je suppose qu'ils ne me le diront plus". Mais pas Mr Durell. C'est un homme qui exige des réponses, et il refuse d'être satisfait jusqu'à ce qu'il les reçoive. De plus, il sait ce que beaucoup d'entre nous ont oublié -- que, selon la Constitution, c'est notre droit, qu'il est de notre devoir de demander à ce que les injustices soient réparées; et donc pour chaque réponse insatisfaisante qu'il a reçue, Mr Durell a répondu en posant plus de questions à plus de personnes. Il a attentivement suivi sa correspondance, y compris les appels téléphoniques, les lettres, les télégrammes et les réunions personnelles. Il n'a pas simplement avalé les réponses qu'il a reçues, mais il les a analysées. À chaque réponse officielle, il s'est demandé: "Est-ce que cela a répondu à ma question? Sinon, pourquoi?

Ont-ils contredit ce qu'ils m'ont dit dans une correspondance antérieure? Si oui, pourquoi? Est-ce que l'histoire que j'ai reçue de l'Officiel A est en accord avec l'histoire que m'a donnée l'Officiel B? Sinon, laquelle est correcte? "En confrontant les gens avec leurs propres réponses officielles, ou avec leur silence quand ils ont refusé de répondre, il a commencé à provoquer des failles dans l'armure; et en raison de sa persistance déterminée, il a commencé il y a longtemps à les confondre dans des erreurs -- de graves erreurs.

Depuis six ans maintenant, il a tenu la cadence, et maintenant, grâce à ses propres efforts, Mr Durell a compilé son propre dossier de preuves extrêmement dommageables concernant Fort Knox. Par ces méthodes, Mr Durell est depuis longtemps devenu une autorité à part entière sur le  Scandale de l'Or de Fort Knox, et il l'a fait simplement en refusant d'abandonner. Il a contacté de nombreux membres du Congrès, des officiels des Départements du Trésor et de la Justice, et beaucoup d'autres jusqu'à deux Présidents -- Ford et le prétendu Carter. Pour ses efforts, il a tout reçu, depuis le silence de plomb jusqu'aux mensonges carrément prouvables. Il a travaillé longuement et durement pendant six ans; et à présent, s'il y avait une enquête publique honnête sur l'affaire Fort Knox, ses dossiers pourraient bien conduire à l'emprisonnement de certains des hommes les plus puissants des États-Unis!

Le scandale du Watergate était un jeu d'enfant comparé au Scandale dissimulé de l'Or de Fort Knox.

Ceci m'amène à la raison pour laquelle j'ai dirigé votre attention sur le Sénateur William Proxmire, comme je l'ai fait au Sujet N° 1. Il est Président du puissant Senat Banking Committee et, à ce titre, occupe un poste de responsabilité principale et de confiance publique pour mener une enquête honnête, approfondie et publique sur le Scandale de l'Or de Fort Knox. Et donc, mes amis, je suggérerais fortement que le point de départ soit la preuve de l'énorme chargement d'or manquant de Fort Knox le 20 Janvier 1965.

Depuis cinq ans, le Sénateur Proxmire a ignoré les preuves qui lui ont été fournies concernant ce chargement, qui a été exclu des documents officiels du Trésor. Aux prix de l'or aujourd'hui, ce chargement aurait valu plus d'un milliard de dollars (1.000.000.000 $) -- 1.000 millions de dollars! Mais plus important encore, ce chargement manquant n'était que l'un des nombreux qui ont eu lieu à Fort Knox selon mes informations confidentielles. Ce n'était qu'un seul épisode dans le programme global pour rendre l'Amérique pauvre en or; et donc le chargement d'or manquant du 20 Janvier 1965 montre du doigt le cœur même des causes de l'effondrement de notre économie aujourd'hui. Mais à ce jour, le Sénateur William Proxmire n'a pas levé le petit doigt pour lancer une enquête sur Fort Knox. Je tiens à préciser, cependant, que je n'ai aucune preuve que Proxmire lui-même est impliqué dans les retraits illégaux d'or de Fort Knox, mais je peux prouver qu'il a systématiquement ignoré des preuves tangibles d'une fraude catastrophique entourant Fort Knox. Il s'est fait un nom lui-même en distribuant des Golden Fleece Awards pour des questions insignifiantes -- mais il a ignoré le Scandale de l'Or qui est en train de dépouiller tout le peuple Américain!

Jusqu'à présent, le Sénateur Proxmire a été sérieusement négligeant dans son devoir d'enquêter publiquement et honnêtement sur le Scandale de l'Or de Fort Knox. Mais ce qui compte le plus maintenant n'est pas Proxmire mais le SCANDALE lui-même. IL DOIT ÊTRE EXPOSÉ si l'Amérique doit être sauvée. C'est aussi simple que cela, mes amis; et je suis sur le point de vous donner "l'Étape Une" dans ma réponse à ceux d'entre vous qui m'ont demandé: "Que puis-je faire?" Je souligne que ce n'est que la première étape. Si vous choisissez de l'entreprendre, mes amis, alors plusieurs autres étapes pourront suivre; mais je dois aussi vous donner cet avertissement clair: si vous n'entreprenez pas cette première étape, rien d'autre ne pourra suivre! Au nom de la liberté, nous devons être entendus. Nous devons commencer une campagne concertée pour l'ouverture d'une enquête publique honnête sur le Scandale de l'Or de Fort Knox et nous devrions tous nous unir pour diriger nos énergies vers le Sénateur William Proxmire. C'est sa Commission qui a la responsabilité principale de mener l'enquête publique nécessaire.

Notre objectif n'est pas d'attaquer Proxmire mais de provoquer une enquête sur Fort Knox. Pour ce faire, Proxmire devra bénéficier d'un soutien public -- tout comme le Général Brown dépendait du soutien public dans la crise des missiles sous-marins d'il y a quatre ans. Et donc, indépendamment de son inaction jusqu'à présent, nous devons laisser entendre au Sénateur Proxmire qu'il aura notre soutien pour une enquête sur Fort Knox. Ce n'est pas sa tête que nous voulons -- c'est la VÉRITÉ sur Fort Knox. "Ouvrons" Fort Knox!

Vous pouvez envoyer des lettres, des Mailgrams (courriers) ou des télégrammes à:

Senator William Proxmire
Senate Office Bldg.,
Washington, D. C.

Si vous souhaitez que votre message soit lu et ait un impact, vous devez faire trois choses:

1. Rendez-le lisible. Si votre écriture est bonne, une lettre manuscrite est bien; sinon, il vaut mieux taper le message.

2. Faites court. Si vous écrivez une longue lettre de randonnée, elle atterrira tout simplement dans le panier à ordures.

3. Soyez précis. Dites au Sénateur Proxmire clairement, dans vos propres mots, ce que vous attendez de lui.

Si j'écrivais une lettre au Sénateur Proxmire à ce sujet, je dirais quelque chose comme suit:

"Cher Sénateur Proxmire. Je vous écris pour solliciter d'urgence votre attention sur une question essentielle qui relève de votre compétence en tant que Président du Senate Banking Committee. Je parle des allégations du Dr Beter au sujet de la fraude massive impliquant les réserves d'or des États-Unis à Fort Knox.

Regardant notre économie en effondrement, je suis enclin à croire aux accusations du Dr Beter que l'Amérique est secrètement devenue pauvre en or. Nos problèmes économiques aujourd'hui sont exactement ceux pour lesquels le Dr Beter a mis en garde durant des années, et pourtant, je n'ai jamais vu aucun effort venant de votre Commission pour prouver qu'il a tort.

J'aimerais croire à votre réputation en tant que défenseur de l'intérêt financier public à Washington, aussi j'espère que vous lancerez une investigation publique exhaustive sur le prétendu Scandale de l'Or de Fort Knox sans délai. Si vous choisissez de le faire, je peux vous assure de mon ferme soutien personnel.

Comme point de départ, permettez-moi de suggérer une preuve que le Dr Beter a dit vous avoir fournie il y a environ cinq ans. Il s'agissait de l'admission écrite par la Directrice de la Monnaie des États-Unis d'alors qu'un énorme chargement d'or à Fort Knox a eu lieu le 20 Janvier 1965, même si cela n'a pas été mentionné sur les listes officielles du Trésor.

J'attends avec impatience votre réponse. Je garde une copie de ce message et je prévois la montrer, avec votre réponse, à tous ceux que je connais".

Ce que je viens de suggérer, c'est simplement pour vous aider à commencer. Par tous les moyens, exprimez vos propres pensées à votre manière autant que possible; mais quel que soit ce que vous faites, assurez-vous de conserver un dossier de votre correspondance sur ce sujet. Lorsque vous recevrez sa réponse, ne soyez pas découragés ou surpris si elle se retrouve être une attaque sur ma crédibilité, ou de simples paroles vide de sens ou même le silence. Il suffit de garder à l'esprit que la Directrice de la Monnaie des États-Unis a contredit d'autres documents du Trésor sur Le chargement manquant. Cette divergence n'a jamais été résolue, alors ne vous laissez pas dissuader facilement.

Si vous recevez une réponse du Sénateur Proxmire, vous voudriez peut-être montrer à la fois votre lettre et la sienne à vos amis. Et pour leur donner plus de background sur  ce sujet, faites-leur écouter la LETTRE AUDIO N° 2 pour Juillet 1975. Cet enregistrement contient beaucoup de choses sur Fort Knox et c'est un bon point de départ. Au-delà de cela, vous pourriez vouloir faire un suivi avec plus de lettres, en gardant toujours une copie pour votre dossier. Et dans les mois à venir si j'apprends que les gens sont en train de faire ce premier pas -- et ce n'est qu'une première étape -- j'ai l'intention d'en dire plus. Mais maintenant, cela dépend de vous, mes amis.


RÉSUMÉ DE DERNIÈRE MINUTE

Il est temps de vous donner mon résumé de dernière minute. Dans cette LETTRE AUDIO, j'ai essayé d'attirer votre attention sur plusieurs points. L'un est le fait que le danger d'une guerre totale fait de plus en plus surface. Une fois de plus, le Moyen-Orient s'enflamme comme la mèche possible pour déclencher une guerre nucléaire. Les tensions de guerre sont principalement suscitées par les actions délibérées d'Israël. La situation est devenue si critique que, pour la septième fois dans l'histoire, une "Session d'Urgence" des Nations Unies vient d'être tenue pour en débattre.

Pendant ce temps, les Bolcheviks ici dans le Gouvernement des États-Unis sont de plus en plus assaillis par la guerre d'usure secrète Russe. Des projets militaires secrets sont encore en cours ici en Amérique, mais la base économique et industrielle qui soutient tout cela est en train d'être éliminée.

Il y a quelques jours, le Mount St. Helens, l'exemple le plus spectaculaire de la guerre géophysique Russe, a fait de nouveau éruption; et comme d'habitude, c'était une surprise pour toutes les autorités. La veille seulement, l'état de Washington avait commencé à permettre aux touristes d'approcher le volcan en raison de sa stabilité apparente. Et la guerre météorologique Russe contre l'Amérique que j'ai révélée en Février dernier se poursuit, et la guerre géophysique de la Russie contre l'Amérique est toujours en expansion.

Il y a seulement deux jours, deux bombes à cobalt Russes qui avaient été plantées dans des cavernes profondes dans le Midwest ont été détonées. L'une était à une courte distance à l'ouest de Cincinnati, dans l'Ohio; l'autre était sous l'angle nord-ouest de l'énorme Fort Knox Military Reservation en Kentucky. Le résultat a été un puissant tremblement de terre qualifié de "extrêmement rare" par l'United States Geological Survey. Il a atteint 5,8 sur l'échelle de Richter et a secoué 12 états depuis le Wisconsin jusqu'à la Caroline du Sud. Il aurait pu être rare avant l'ère de la guerre géophysique, mes amis, mais maintenant tout peut arriver!

Mes amis, beaucoup de gens m'ont posé cette question: "Que puis-je faire?" Je vous ai donné "l'Étape Une" de ma réponse, qui traite du Scandale de l'Or de Fort Knox. C'est quelque chose que nous pouvons faire -- si nous le voulons. Notre objectif doit être de récupérer les réserves d'or monétaire qui nous ont été volées, de rétablir la force et la confiance en le dollar et de relancer l'honneur et la confiance dans un gouvernement nouvellement né des États-Unis -- parce que c'est seulement de cette manière que nous pouvons espérer supprimer les causes de la guerre qui est maintenant si imminente.

Au mois prochain, si Dieu le veut, c'est le Dr Beter. Merci et que Dieu bénisse tous et chacun de vous.



[1] Loi sur les Secrets Officiels

[2] Médaille de la Toison d'Or

[3] The Conspiracy Against the Dollar (La Conspiration Contre le Dollar): The spirit of the New Imperialism - 1973

 

 

[4] Le Dust Bowl (Bassin de poussière) est le nom donné à une série de tempêtes de poussière, véritable catastrophe écologique qui a touché, pendant près d'une décennie, la région des Grandes Plaines aux États-Unis et au Canada dans les années trente.




All writings by members of AbundantHope are copyrighted by
©2005-2017 AbundantHope - All rights reserved

Detailed explanation of AbundantHope's Copyrights are found here


Top of Page

French
Latest Headlines
French: PJ42 Alliance Anti-Divine, Pdf
French: PJ22 Matière Anti-Matière, Pdf
French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 61.
French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 59.
French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 56.
French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 54.
French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 02.
French: PJ37 SCIENCE DU COSMOS, Pdf
French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 67.
French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 66.
French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 53.
French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 51.
French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 44.
Points de discussion, rétractation et sièges chauds
French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 75.
French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 73.
Seraphin Messages 2016 French
DE "JE DOIS ÊTRE ENTENDU" À "JE SOUHAITE COMPRENDRE"
French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 72.
French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 48.