categoryMenu_new
 
  Home
  EXTRAORDINARY AH Teaching from Spiritual Hierarchy
  AbundantHope
  NEW READERS! Read Here First
  Supporting AH
  Leadership of AbundantHope
  Announcements
  Regional AH Sites
  Other Sites with AH material
  Contact Us
  Becoming A Messiah
  OUR PUBLIC FORUM IS OPEN TOO ALL
  Mission Ideas
  System Busting
  Cleric Letter/English
  Translations of Cleric Letter
  AH Member Writings
  Candace
  Ron
  Rosie
  Jess
  Brian's Poetry
  James
  Giuseppe
  John Taylor
  Esteban
  Telepathic Messages
  Candace
  Jess Anthony
  Vince
  Leonette
  John
  Adam
  Bela
  Joyce
  Hazel
  Kibo
  Peter
  Rosie
  Johan
  Lucia
  Lucia G
  Rubens
  Shellee-Kim
  Ben
  Dorothea
  Solon
  Others
  Targeted Messages
  Hano
  Light Flower
  Changing The Face Of Religion
  - Phoenix Journals - PDF in German
  Candace on Religion
  Other Spiritual Pieces
  Spiritual Nuggets by the Masters
  Phoenix Journals
  Phoenix Journals - PDF
  Telepathic Messages PDF books
  Selections from the Urantia Book
  CMGSN Pieces
  THE WAVE
  David Crayford and the ITC
  Environment/Science
  Health and Nutrition
  Podcasts, Radio Shows, Video by AH
  Political Information
  True US History
  Human/Animal Rights
  The Miracle That Is Me
  Education
  Resources
  911 Material
  Books - eBooks
  government email/phone #'s
  Self Reliance
  Video
  Websites
  Alternative News Sources
  Art and Music
  Foreign Sites
  Health and Healing
  Human/Animal Rights
  Scientific
  Spiritual
  Vegan Recipes
  Translated Material
  Dutch
  Gekanaliseerde berichten Jess
  Gekanaliseerde berichten Candace
  Gekanaliseerde berichten Anderen
  Artikelen/berichten
  French
  Canal Jess
  Par Candace
  Other Channels
  Articles
  German
  Telepathische Nachrichten (Candace)
  Telepathische Nachrichten (Jess)
  Telepathische Nachrichten (div.)
  AH Mitgliederbeiträge (Candace)
  AH Mitgliederbeiträge (Jess)
  Spirituelle Schätze
  Italian
  Translations - Candace
  Translations - Jess
  Translations - Others
  Portuguese
  by Candace
  By Jess
  By Others
  Spanish
  Anfitriones Divinos
  Bitácoras Fénix
  Creadores-de-Alas (WingMakers/Lyricus)
  Escritos de Candace
  Escritos de Otros
  Monjoronsón
  Telemensajes de Candace
  Telemensajes de Jess Anthony
  Telemensajes de Otros
  Chinese
  By Candace
  By Jess
  By Others
  Korean Translations
  Hungarian Translations
  Swedish Translations

Search
[an error occurred while processing this directive]
Translated Material : French Last Updated: Sep 13, 2017 - 2:44:37 AM


French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 54.
By Dr. Peter D. Beter
Sep 13, 2017 - 2:41:55 AM

Email this article
 Printer friendly page Share/Bookmark

La Modification du Temps Comme Arme de Représailles


Dr Peter David Beter - Audio Letter N° 54.


Par Dr. Peter D. Beter

Traduit de l'anglais par G. AKUÉ

Le 12/09/2017

http://www.peterdavidbeter.com/docs/all/dbal54.html


"AUDIO LETTER (R)" est une marque déposée de Audio Books, Inc., une société du Texas, qui a produit cet enregistrement à l'origine. Reproduit sous licence ouverte accordée par Audio Books, Inc.

----------------------------------------------------------------


Ceci est la LETTRE AUDIO (R) du Dr. Beter, Box 16428, Fort Worth, Texas 76133.

Bonjour, mes amis, c'est le Dr Beter à Washington. Aujourd'hui, nous sommes le 24 Février 1980, et ceci est ma Lettre AUDIO N° 54.

Un de ces jours, dans quelques années, les survivants de la 1ière Guerre NUCLÉAIRE commenceront à se poser des questions. Ils se pencheront sur les restes fumants d'un monde dévasté et se demanderont: "Comment cela pouvait-il se produire? Et pourquoi cela n'a-t-il pas été empêché?"

Peut-être que vous êtes l'un de ces malheureux survivants. Ce message aura été entendu la première fois au début de 1980 par mes auditeurs, mais peut-être que vous n'êtes pas un auditeur de 1980. Peut-être que vous avez trouvé cette bande dans un grenier en 1985 ou dans un sous-sol en 1990, et peut-être que vous êtes en train de la jouer maintenant par curiosité sans aucune idée de ce que j'ai à dire.

Mes amis, si vous écoutez ce message un jour après la 1ière GUERRE NUCLÉAIRE, je parle surtout à vous; parce que, contrairement à mes auditeurs en 1980, vous qui écoutez en 1985 ou 1990 avez le bénéfice du recul, un sens de l'histoire. Vous savez que la 1ière GUERRE NUCLÉAIRE a vraiment eu lieu. Vous savez qu'elle a été plus destructrice que toutes les précédentes guerres combinées de l'histoire; et vous savez aussi quelque chose que, tenant ses propos au début des années 1980, je ne sais pas. Si vous êtes un survivant de la 1ière Guerre NUCLÉAIRE pendant que vous écoutez cette cassette, vous savez qui a gagné la guerre. Les nouveaux dirigeants Russes ont-ils atteint leur objectif de victoire totale? Ou les nouveaux cercles dirigeants de l'Amérique, les Bolcheviks, ont-ils réussi dans leur but d'impasse nucléaire avec 350 millions de morts dans le monde? En tant que survivant de la guerre, vous saurez la réponse à cette question, mais vous vous poserez toujours toutes ces questions sur Pourquoi et Comment cela s'est produit en premier lieu.

Mon but dans ce message est de vous donner quelques-unes des réponses et, dans le processus, je donne également un avertissement aux quelques personnes qui sont déjà disposées à écouter aujourd'hui en 1980.

Il y a maintenant sept ans que j'ai commencé à rendre publiques mes informations confidentielles sur les plans économiques, politiques et militaires. Tout a commencé avec mon livre essai: THE CONSPIRACY AGAINST THE DOLLAR, publié en 1973 par George Braziller à New York. Dans le livre, je montre comment des gens et des organisations puissants avaient l'intention de détruire délibérément l'économie des États-Unis sur le chemin de la guerre. Je décris comment l'inflation avait été mise en route en divorçant le dollar des États-Unis du soutien de ses réserves d'or, et j'explique comment cela était destiné à bénéficier aux puissants au détriment de tout le reste d'entre nous. Aujourd'hui, je suis désolé de dire que tout se passe devant nos yeux. Pour les planificateurs de tout cela, c'est un énorme jeu de chiffres sur un ordinateur; mais pour tout le reste d'entre nous, c'est une histoire humaine tragique répétée des millions de fois. Personne ne doit plus être informé que quelque chose ne va pas -- nous pouvons tous le sentir dans l'air. Mais nos dirigeants ne nous disent pas la vérité, et donc les gens sont détruits faute de connaissances.

Je reçois aujourd'hui d'innombrables lettres qui l'expriment bien mieux que je ne le peux. Je suis sur le point de lire une partie d'une lettre que j'ai récemment reçue d'une femme et mère dans mon état de Virginie-Occidentale. Cela peut vous sembler familier. Je cite maintenant:

"Durant mes 29 courtes années de vie, les changements dans l'économie semblent aussi drastiques que rapides. Mon père, contremaître dans une raffinerie de pétrole locale, maintenant décédé, recevait 500 $ par mois. Nous mangions très bien et je recevais de nouveaux vêtements scolaires en automne et au printemps de chaque année, ainsi que le confort de nombreux jouets que les enfants désirent. Nous n'étions pas riches mais de la classe moyenne et confortables.

Maintenant, mon mari et moi gagnons 1.500 $. Nous ne possédons pas une voiture neuve, nous n'avons pas de cartes de crédit, pas de comptes. Notre seul bien, notre maison, devient de plus en plus petite à mesure que nos trois enfants deviennent des adolescents. Nous vivons au jour le jour et devions demander l'aide de nos parents dans plus d'une crise. Je ne peux pas croire que cela soit possible. En 1970, j'ai eu ma première voiture et je me souviens que je payais 27 à 29 cents le gallon. Je m'inquiète constamment pour mes garçons et de comment ils survivront durant leurs années d'adultes. Mon fils aîné sera à l'âge du service militaire dans cinq courtes années, et je crains pour sa vie".

Fin de citation de la lettre de mon auditeur.

Mes amis, des choses comme celles-ci sont le but ultime de ce que nos propres gouvernants ici en Amérique nous font. Il n'y a rien d'accidentel dans tout cela. Si cela était accidentel, je n'aurais pas eu l'information pour mettre en garde à ce sujet, ayant débuté il y a sept ans, et nos problèmes désormais ne sont qu'une ombre pâle des choses à venir! La lettre que je viens de vous lire, décrit le début de la fin d'un mode de vie, le mode Américain; et ce mois-ci, en Février 1980, il a été symbolisé par le début de la fin d'une autre tradition -- les Jeux Olympiques.

Il y a six semaines au début du mois de Janvier, l'Administration Carter, marionnettisée, a commencé à s'agiter pour un boycott des Jeux Olympiques de l'été 1980 à Moscou. Le boycott olympique serait censé punir la Russie pour avoir occupé l'Afghanistan il y a deux mois, mais en fait, il n'est qu'une partie d'une campagne de boycott beaucoup plus large destinée à pousser la Russie à la guerre; et le mouvement Olympique lui-même est maintenant menacé en tant que première victime de cette campagne des États-Unis. L'objectif déclaré de la campagne anti-olympique par la Maison Blanche est l'olympiade de Moscou l'été prochain, mais déjà les manœuvres pour la guerre ont attisé des nuages ​​gris au-dessus des Jeux Olympiques d'hiver de Lake Placid à ​​New York.

Au cours des deux dernières semaines, Lake Placid a été le théâtre des J. O. d'hiver N° 13, et la malchance y a apparemment jeté son ombre dès le début. Tout d'abord, le 9 Février, les États-Unis ont agité l'atmosphère lors de la séance d'ouverture du Comité International Olympique de Lake Placid. Le Comité a été choqué et indigné par le discours prononcé ce soir par le Secrétaire d'État Américain. Sa seule fonction officielle à la session était honorifique pour déclarer l'ouverture de la session; mais il n'a pas pris la peine de le faire et il n'a pas consacré un mot sur des questions comme le fairplay, la fraternité ou autre chose que les Jeux olympiques étaient supposés défendre. Au lieu de cela, tout le discours était une diatribe contre la Russie, exigeant que les jeux d'été soient retirés de Moscou.

Le lendemain, le 10 Février, un avion de ligne d'Aeroflot transportant 122 athlètes Russes en direction de Lake Placid a atterri à Kennedy Airport à New York, mais l'avion a été privé de service au sol et a dû se rendre à Dulles Airport en dehors de Washington! De là, les athlètes Russes devaient se frayer un chemin en direction du nord vers Lake Placid en bus et, à leur arrivée, ils ont dégusté la dernière trouvaille de l'hospitalité olympique Américaine. Les Russes ont été conduits dans des logements sans chauffage adéquat et avec une seule toilette pour 18 chambres.

Alors que les jeux se déroulaient à Lake Placid, c'était à l'ombre d'un ultimatum olympique des États-Unis à la Russie. Si la Russie ne se retirait pas d'Afghanistan d'ici le 20 Février, les États-Unis se retireraient des Jeux olympiques de Moscou. Le délai s'est écoulé sans retrait Russe d'Afghanistan et le mouvement olympique semble être en voie de destruction.

Les conversations sur la guerre se répandent maintenant tout autour de nous. Comme un tourbillon géant, elles se répandent de plus en plus, aspirant tout autour d'elles. Les Bolcheviks renversés en Russie qui contrôlent désormais l'Amérique utiliseront tout et n'importe quoi pour atteindre leurs objectifs. Ils ne se soucient que de la guerre, de la révolution et de tous nous attraper dans leur tourbillon de puissance satanique. Comme toujours, les victimes innocentes sont la clé des plans Bolcheviques. Aujourd'hui, ces victimes innocentes sont d'innombrables athlètes olympiques dont les rêves de gloire se noient dans le vortex de l'intrigue Bolchevique. Demain, les Bolcheviks planifient que vous et moi devenions les victimes par millions; et ce ne sera pas seulement nos rêves qui seront éliminés, mais nos vies mêmes, car le sacrifice humain à grande échelle est toujours une caractéristique des complots Bolcheviques pour le pouvoir.

Plus tôt ce mois-ci, notre situation a été résumée avec précision par un orateur anti-conscription aux étudiants de Berkeley, en Californie. Il a déclaré: "Nous vivons tous en Guyana maintenant".

Les Bolcheviks ici en Amérique sont en train d'éteindre notre pays alors qu'ils se préparent à la guerre nucléaire et à la dictature Bolchevique. La menace de révoquer les passeports des athlètes qui veulent aller aux Jeux Olympiques de Moscou n'est que le début. La plupart des Américains ne comprennent toujours pas ce qui se passe, mais le piège se ferme déjà autour de nous.


Mes trois sujets spéciaux ce mois-ci sont:

Sujet N° 1 -- La Secrète Défaite Américaine De Janvier 1980

Sujet N° 2 -- La Modification du Temps Comme Arme de Représailles

Sujet N° 3 -- L'Accélération Des Préparatifs De La Russie Pour Survivre à La Guerre Nucléaire


Sujet N° 1:

La Secrète Défaite Américaine de Janvier 1980

Il y a quatre jours, le 20 Février, l'ultimatum olympique des États-Unis à la Russie a expiré. Ce jour-là, la Pravda et l'agence de presse officielle Soviétique Tass ont déclaré que le membre du Politburo, Mikhail Suslov, avait prononcé un discours dans une ville sur la Volga. Le discours était en fait une réponse collective du Kremlin aux actions Américaines. La réponse à l'expiration de l'ultimatum olympique était: "Le peuple Soviétique ne sera pas intimidé". Ensuite, l'Amérique a été décrite comme utilisant l'Afghanistan comme prétexte pour chantage et menaces. Et en réponse à cela, Suslov a dit, je cite: "Les actions du Gouvernement Américain infligeront des dommages principalement aux États-Unis eux-mêmes".

Les Russes ont l'intention de faire en sorte que ces mots deviennent réalité, mes amis. Ils prévoient précipiter les États-Unis dans un piège militaire après l'autre. Ils ont l'intention à chaque fois de laisser les Bolcheviks ici en Amérique croire qu'ils sont en train de leur réserver une surprise, mais à chaque fois les Russes ont l'intention d'être un pas en avant. Chaque fois que le dragon Bolchevique montre un croc, les Russes ont l'intention de le lui retirer; et, comme l'a dit Suslov, il y a quelques jours, les actions du Gouvernement Américain infligent des dommages principalement aux États-Unis eux-mêmes.

La nouvelle stratégie maîtresse Russe était déjà en œuvre lorsque j'ai enregistré la LETTRE AUDIO N° 53 le mois dernier. À cette époque, j'ai révélé que les Bolcheviks avaient déjà lancé le plan d'Août 1978 pour une première frappe nucléaire contre la Russie. Les planificateurs secrets de l'opération Américaine s'attendaient pleinement à ce que l'opération pourrait conduire à la 1ière GUERRE NUCLÉAIRE avant la fin de Janvier, mais le mois dernier, j'ai signalé que l'opération secrète de frappe nucléaire Américaine contre la Russie était déjà en grande difficulté.

Tout d'abord, les Avions Submersibles Américains pilotés par des Israéliens en Mer Blanche et en Mer Caspienne ont été détruits le 20 Janvier. J'ai pu vous le signaler le mois dernier et je ne le décrirai plus maintenant. Il est important de rappeler que les Russes ont attiré les Subcraft Americains dans un piège, où ils ont été détruits; et leur destruction a eu lieu dans des conditions qui ont empêché les Bolcheviks ici de l'apprendre immédiatement. En conséquence, d'autres parties du plan de frappe nucléaire Américain se poursuivaient.

Lorsque j'ai enregistré ma LETTRE AUDIO le mois dernier, le 21 Janvier, j'ai signalé que les RPV Américains étaient en train d'être dépêchés dans la province de Sin-Kiang, en Chine Rouge. Un RPV est un avion télécommandé; et ceux qui étaient sur leur chemin vers la Chine le mois dernier étaient très spéciaux. Ils étaient relativement petits et difficiles à repérer, très rapides et capables de déjouer tout missile antiaérien connu. Comme les Subcraft, les RPV étaient essentiels au plan d'attaque que j'ai révélé pour la première fois en Août 1978.

Lorsque j'ai révélé le plan d'attaque, j'ai également expliqué comment les Cercles Dirigeants désespérés de l'Amérique devaient avoir accès à la province Chinoise de Sin-Kiang. C'était la clé géographique du plan d'utilisation des RPV Américains pour attaquer les installations de Cosmosphères Russes en Sibérie, mais il a fallu près d'un an et demi avant que la Chine n'accepte le plan.

La percée s'est produite lors du voyage urgent en Chine au début du mois dernier du Secrétaire à la Défense des États-Unis. Tout de suite, nous avons commencé à entendre des rumeurs dans les nouvelles concernant une alliance militaire avec la Chine Rouge. Une partie du prix de l'opération était que les États-Unis accorderaient immédiatement à la Chine Rouge le statut commercial de la "nation la plus favorisée"; et alors que son voyage en Chine prenait fin, la Maison Blanche a soudainement commencé à faire pression sur le Congrès pour agir rapidement. Vers le 20 Janvier, la Chine a reçu la garantie que cela serait adopté; et quatre jours plus tard, notre Chambre et notre Sénat qui servent de chambre d'enregistrement ont approuvé le statut de "nation la plus favorisée" pour la Chine Rouge par une majorité écrasante. Les planificateurs de guerre Bolcheviques ici aux États-Unis n'ont pas attendu le vote effectif; ils étaient pressés.

Le 21 Janvier, les RPV étaient sur leur chemin vers la Chine, comme je l'ai signalé le mois dernier. Je peux maintenant signaler qu'ils sont arrivés dans la province de Sin-Kiang le même jour où j'ai enregistré la LETTRE AUDIO N° 53, le 21 Janvier. Il y avait 14 RPV -- sept devaient être lancés à Semipalatinsk où sont rassemblées les Cosmosphères et les Canons à Particules Russes. Les sept autres devaient être lancés à Novossibirsk, où se trouve la base opérationnelle des Cosmosphères; et chaque RPV portait une bombe à hydrogène multi-mégatonnes avec une enveloppe en cobalt. Dans le jargon des bombes nucléaires, c'étaient des bombes extrêmement sales, conçues pour couvrir la zone cible avec une radiation mortelle pendant des décennies. Mais le mois dernier, j'ai signalé que quatre groupes séparés de Commandos Russes étaient prêts à la frontière à attendre les RPV. Quand ils sont arrivés le 21 Janvier, les Russes n'ont attendu que suffisamment longtemps pour s'assurer que tous les RPV étaient en place. Ensuite, vers minuit cette nuit-là, les Russes ont commencé à bouger. Juste au cas où, il y avait aussi 45 Cosmosphères qui planaient sur la région, mais ils n'étaient pas nécessaires. Les Commandos Russes ont réussi une surprise totale, et tout s'est passé en quelques minutes. Les RPV ont tous été explosés et le camp a été débordé.

En Novembre 1978, une base secrète de missiles Russe en Guyana, au sujet de laquelle j'avais averti publiquement durant quatre ans, a été détruite. Les forces conjointes du Commando Américain et Israélien ont pris d'assaut la base et y ont tué tous les Russes, comme je l'ai signalé dans la LETTRE AUDIO N° 40. Mais le mois dernier, les Russes ont égalisé le score. Les Commandos Russes ont effacé la base des RPV Américaine secrète dans la province de Sin-Kiang, en Chine, et aucun membre des forces conjointes Américaines et Israéliennes n'y a été épargné.

Alors que l'aube Chinoise se levait sur les ruines fumantes de la base des RPV Américaine, le 23 Janvier pointait à l'horizon dans le monde entier. Ce soir-là, la dernière réplique pour le défunt Président Jimmy Carter devait être à la télévision. Ce devait être un discours dur, ouvrant la voie à l'éclatement de la guerre elle-même en quelques jours, mais les planificateurs militaires Bolcheviks ici en Amérique étaient dans la tourmente. L'opération RPV en Chine s'était transformée en un désastre, aussi il était évident que les Russes étaient maintenant en alerte. La décision a été prise de geler toutes les autres phases de l'opération première frappe nucléaire pour évaluer la situation. Des signaux codés ont été flashés aux Subcraft non existants dans les mers Blanche et Caspienne leur ordonnant de continuer à "se maintenir" à leurs derniers points de contrôle.

Dans le même temps, une autre opération de Subcraft était en cours dans la Mer Noire. Vingt-neuf (29) Subcraft étaient impliqués, et tous ont reçu l'ordre de s'arrêter sur leur chemin et d'attendre d'autres ordres. L'opération Subcraft de la Mer Noire ne faisait pas partie du plan initial que j'ai révélé il y a un an et demi, mais pendant ce temps, le programme des Armes à Particules de la Russie a entraîné l'ajout de cibles supplémentaires au plan de première frappe Bolchevique. Trois des nouvelles cibles les plus importantes sont à Kharkov, Voronezh et Kazan, comme je l'expliquerai au Sujet N° 3. Les deux premières devaient être attaquées depuis la Mer Noire; la troisième cible, Kazan, devait être approchée à partir de la Mer Caspienne par les Subcraft, en utilisant l'énorme Volga.

Lorsque les Subcraft de la mer Noire ont reçu l'ordre de s'arrêter le 23 Janvier, beaucoup étaient encore proches de leurs bases dans le nord de la Turquie. Onze Subcraft étaient disposés le long de la côte de Crimée en Russie, mais les autres étaient encore dans les eaux turques. Cela a confronté les Russes avec un léger dilemme. Comme je l'ai signalé le mois dernier, les Russes préfèrent ne pas utiliser leurs armes les plus importantes en ce moment où elles peuvent être observées en action; mais il est vite apparu aux Russes que les Bolcheviks avaient la frousse et ordonneraient bientôt aux Subcraft de revenir à leurs bases. Peu de temps après que la nuit soit tombée sur la Mer Noire le 23 Janvier, le Haut Commandement Russe a donné l'ordre d'attaquer les Subcraft. Il y avait 92 Cosmosphères qui planaient au-dessus de la Mer Noire à ce moment. Chaque Subcraft a été suivi en continu par au moins trois Cosmosphères utilisant leur Psychoenergetic Range-Finding -- c'est-à-dire le PRF. Lorsque l'ordre d'attaque a été donné, des Cosmosphères sélectionnées ont commencé à tirer leurs Canons à Particules Chargées vers le bas dans la mer, loin en-dessous d'eux. Chaque Subcraft reposait immobile à une courte distance sous l'eau, pas assez profonde pour éviter la destruction; et chaque Subcraft a explosé brièvement en un brillant nuage de vapeur et de débris. Ensuite la mer était redevenue encore sombre. Les observateurs occasionnels à terre et sur les navires n'ont vu qu'une lumière brève et intense sur un horizon éloigné -- une étincelle qui a disparu aussi rapidement qu'elle avait apparue. Mais aux planificateurs de guerre Bolcheviques ici en Amérique, ces brèves étincelles à l'horizon signifiaient la catastrophe. Ils avaient à l'esprit que tous ces Subcraft armés d'armes nucléaires dans la Mer Noire ne seraient pas disponibles pour un deuxième essai plus tard -- et les Bolcheviks ont alors bien deviné que cela valait pour les Subcraft dans la Mer Blanche et la Mer Caspienne.

La destruction des Subcraft dans la Mer Noire a eu lieu juste après 16H00. Heure normale de l'Est le 23 Janvier 1980. Quelques heures plus tard, la soi-disant Doctrine Carter a été proclamée dans le discours sur "l'État de l'Union" à la télévision. Pour la consommation publique, les États-Unis parlaient encore fort, menaçant d'utiliser la force militaire dans le Golfe Persique; mais plus tard dans la même soirée, le 23 Janvier, ce sont les Russes qui avaient des mots durs hors de la vue du public.

L'ambassadeur Soviétique Anatoly Dobrynin est arrivé soudainement au Département d'État pour une réunion inattendue tard dans la nuit. Là, il a rencontré pendant une heure et demie un représentant de haut niveau des Bolcheviks. Dobrynin est célèbre pour le sourire rayonnant qu'il porte toujours, mais il a cessé de sourire dès que la réunion a commencé. Parlant avec une précision glaciale, il a confirmé que la Russie avait détruit les Subcraft et RPV Américains. Il a également appelé l'attention sur un désastre non rendu public plus tôt ce jour-là, près du nord de la Grèce, dans la Mer Égée.

Une "plate-forme pétrolière" top secrète, soi-disant, avait été en fonction sous le contrôle Norvégien et Américain, employant des travailleurs Allemands et Néerlandais; mais ce jour-là, la plate-forme s'était soudainement enflammée, tuant tout le monde à bord. Dobrynin a expliqué que la Russie savait ce à quoi servait la plate-forme et n'a pas approuvé cela. Elle se préparait à planter des missiles nucléaires sur le fond de l'océan afin de viser le cœur de la Russie. Les Russes avaient attendu jusqu'à ce que les missiles soient à bord de la plate-forme prêts à être plantés -- alors un trio de Cosmosphères a détruit la plate-forme, les missiles et l'équipage à la fois.

Enfin, Dobrynin a ajouté quelque chose qui était destiné à faire comprendre le désespoir des plans de guerre des Bolcheviks. Il a révélé que la Russie savait qu'il y avait un élément de plus dans le plan global de première frappe qui était encore en cours. Une petite force de quatre autres Subcraft se déplaçait dans la Mer Baltique armée de bombes à cobalt. Ils étaient une force suicide et tous se dirigeaient vers une cible unique -- Moscou. Ils devaient approcher la côte Russe de la Mer Baltique sous l'eau jusqu'à ce qu'ils arrivent à des points largement séparés près de Kaliningrad, de Riga et de Leningrad. Ensuite, lorsque l'ordre venait, le plan était qu'ils fassent surface et fasse la transition vers la configuration de vol. De là, leur mission les appelait à décoller, en armant leurs bombes à cobalt pour détonation à l'impact. En faisant voler leurs Subcraft super silencieux à hauteur des arbres, leur mission leur demandait de se rapprocher le plus possible de Moscou avant d'être abattus. Pendant que chaque Subcraft suicide s'écrasait en flammes, la bombe à cobalt qu'il transportait exploserait automatiquement. Les planificateurs de guerre Bolcheviques aux États-Unis ne s'attendaient pas à ce que l'un d'eux atteigne effectivement Moscou, mais ils étaient confiants qu'ils se rapprocheraient suffisamment pour faire le travail.

La détonation au niveau du sol de quatre bombes à cobalt enverrait un énorme nuage de retombées radioactives mortelles à la dérive vers l'Est, et les Bolcheviks étaient sûrs que Moscou, le centre nerveux de la Russie, ne survivrait pas. En administrant une dose gigantesque de poison radioactif, les Bolcheviks prévoyaient transformer Moscou en un gigantesque Jonestown de mort silencieuse. Dobrynin l'a décrit tout au long de la réunion. Ensuite, il a révélé que la Russie suivait tous les quatre Subcraft suicides. Il l'a prouvé en donnant leurs emplacements; puis il a dit: "Je suis chargé de vous informer que vous êtes maintenant invités à tenter de sauver ces quatre machines de la destruction si vous le pouvez. Vous pouvez essayer de les cacher ou de les protéger de la manière que vous choisissez -- vous découvrirez que vous ne le pouvez pas. Promptement à 13H00 demain, heure de l'Est, dans les douze heures, tous cesseront d'exister".

Le lendemain, le 24 Janvier, les Russes ont mis à exécution leur menace. Un Subcraft suicide était près de la côte Baltique Russe elle-même près de Kaliningrad; un autre était bien à l'ouest près de la frontière entre l'Allemagne de l'Est et la Pologne, où il touche la côte; le troisième était loin au Nord, à 48,28 kms à l'Ouest-nord-ouest de Pori, en Finlande; et le quatrième était net à l'extérieur de la Baltique, à environ 112,65 kms au Nord-nord-ouest de Bergen, en Norvège -- mais tous les quatre ont été simultanément explosés par les Cosmosphères qui planaient dans le ciel au-dessus d'eux.

La destruction du Subcraft suicide avec ses bombes à cobalt a marqué la fin de l'opération de frappe initiale avortée le mois dernier. C'était une défaite totale pour les États-Unis, alors que la Russie n'a reçu pas plus qu'une égratignure sur le bras; et ses ramifications se propagent encore. Par exemple, la débâcle dans la province de Sin-Kiang a été un choc majeur pour la Chine. Cela a relancé les arguments dans les milieux dirigeants Chinois selon lesquels les États-Unis sont un tigre de papier, et les commandants militaires Chinois qui ont été impliqués dans l'affaire Sin-Kiang sont en difficulté. Ces derniers jours, des rapports ont commencé à atteindre l'Ouest concernant un remaniement majeur dans l'armée Chinoise. La Russie prévoit de déloger tous les leaders Bolcheviks de Chine.

Pendant ce temps, mes amis, il y a quelques heures, j'ai reçu des preuves confirmées d'un nouveau développement urgent en Iran. Les médecins de l'hôpital de Téhéran ont annoncé au cours des 12 dernières heures que l'Ayatollah Khomeiny ne recevra aucun visiteur jusqu'à nouvel ordre, y compris les responsables religieux et politiques. Les médecins disent qu'il a été surmené; mais la vraie raison, mes amis, c'est qu'au cours des 48 dernières heures, l'Ayatollah Khomeiny a été assassiné et remplacé par un double. C'était la quatrième tentative à sa vie, et cette fois elle a réussi. Il a reçu une balle au-dessus de l'œil gauche.


Sujet N° 2 :

La Modification du Temps Comme Arme de Représailles

Il y a quelques semaines, le 21 Février, CBS Evening News présentait un rapport sensationnel. Le rapport prétend qu'Israël avait effectué son premier essai de bombe atomique l'automne dernier. CBS a allégué que la bombe avait explosé au-dessus de l'Atlantique Sud le 22 Septembre 1979. Il a également été déclaré que l'Afrique du Sud voisine avait aidé les Israéliens à réaliser l'essai atomique. Tout cela ressemblait à une réponse soignée au célèbre mystère de l'énorme double flash dans cette région il y a plusieurs mois.

Le mystère a commencé le 25 Octobre 1979. À cette date, les États-Unis ont publié une déclaration par le Département d'État. La déclaration a commencé par dire que les États-Unis avaient obtenu, je cite: "Une indication suggérant la possibilité qu'une explosion nucléaire à faible rendement s'est produite le 22 Septembre". Ce sont des mots très incertains, mais le reste de la déclaration est encore plus vague. Par exemple: L'emplacement de l'explosion supposée a été réduit à, je cite: "une zone de l'océan Indien et de l'Atlantique Sud, y compris des parties du continent antarctique et de la partie sud de l'Afrique". C'est un domaine de plusieurs millions de kms carrés. De plus, le Gouvernement des États-Unis a admis n'avoir aucune preuve corroborant ce qui s'est passé et l'annonce s'est terminée par des mots douteux: "Nous continuons à analyser pour voir si un tel événement a eu lieu ou non".

Beaucoup de gens ont été très perturbés par le flou de l'annonce. Il était évident que quelque chose de spectaculaire avait eu lieu près de l'Afrique du Sud, peut-être une explosion atomique; mais les États-Unis n'étaient pas sûrs de ce que c'était, ou là où cela s'est passé, ou même si cela avait vraiment eu lieu. Certaines personnes se sont demandées, "Comment cela pourrait-il être?"

On nous dit constamment que les États-Unis peuvent surveiller le monde avec des satellites d'alerte précoce et d'espionnage. Nous sommes amenés à croire que personne ne pourrait tirer un missile dans notre direction même d'un sous-marin en mer sans être pris dans l'action par nos satellites. Pour aggraver les choses, les journalistes ont vite découvert que le satellite qui a capturé le double flash mystérieux n'était pas un satellite d'alerte précoce ou d'espionnage. C'est une relique vieillissante lancée il y a dix ans, appelée Vela Satellite. C'est le dernier survivant d'une série de satellites de surveillance pour l'Atmospheric Test Ban Treaty (Traité sur l'interdiction des essais atmosphériques), et ce n'est que de la chance s'il a trouvé le mystérieux double flash l'automne dernier. Si les deux flashs avaient eu lieu hors de la portée de Vela, les États-Unis n'auraient complètement raté sa détection, car ils n'ont plus de satellites d'espionnage ou d'alerte précoce en orbite en continu autour de la Terre. La Russie a fini de les abattre il y a près de deux ans, comme je l'ai signalé dans la LETTRE AUDIO N° 33 pour Avril 1978.

Depuis l'annonce des États-Unis concernant le double flash en Octobre dernier, le mystère de ce qui s'est passé a refusé de disparaitre. Un groupe de consultants scientifiques a été convoqué par la Maison Blanche au début du mois de Novembre, mais ils n'ont abouti à aucune conclusion. Ensuite, est venu le rapport de la CBS, il y a quelques semaines, décrivant le prétendu essai atomique d'Israël dans le Pacifique Sud.

Mes amis, Israël possède la bombe, mais l'histoire de CBS au sujet d'un essai était un mensonge. Au cours de la soirée suivante, le 22 Février, CBS se rétractait déjà de son histoire de la bombe A Israélienne. La vérité est qu'il y a eu un double flash géant dans l'Atlantique Sud l'automne dernier, mais au-delà de ce point, vous n'avez entendu que des mensonges et des suppositions inexactes au sujet du mystère du double flash. Les mensonges ont commencé avec l'annonce du Gouvernement du 25 Octobre, qui a donné une date et heure falsifiées pour l'incident, et depuis lors, la confusion a continué à croître.

Mes amis, je suis maintenant en mesure de vous présenter mon rapport sur le mystère du soi-disant double flash Sud-Africain. Ce qui s'est passé là-bas est quelque chose auquel vous devez être au courant comme une question de survie. Les flashs lumineux détectés par Vela Satellite ont été produits par un essai expérimental, mais ce qui a été testé n'était pas une bombe atomique. Le test a été effectué non pas par Israël ou l'Afrique du Sud, mais par la Russie, et ce que la Russie a tiré de ce test vient d'être utilisé contre les États-Unis. Les incroyables séries de tempêtes qui ont récemment dévasté le sud de la Californie et de l'Arizona n'étaient pas naturelles mais provoquées par l'homme!

L'annonce originale du Département d'État du 25 Octobre n'a pas décrit ce que le Satellite Vela avait vu. Elle a simplement dit qu'il semblait être un essai atomique, mais à moins d'un jour ou deux des mots ont fui affirmant que c'était un double flash aveuglant l'un après l'autre. Le premier était puissant, mais le second était beaucoup plus puissant. Depuis des mois, le débat fait rage sur le fait que cela a été le résultat d'une explosion nucléaire ou non.

La lumière produite par une explosion nucléaire se comporte de manière similaire à ce que le satellite a détecté l'automne dernier -- c'est-à-dire qu'il y a un flash lumineux, suivi quelques instants plus tard par un deuxième flash beaucoup plus lumineux. Alors pourquoi le grand mystère? Juste pour ceci: la lumière visible n'est pas la seule radiation d'une explosion atomique. Une explosion nucléaire envoie des flots de rayons gamma, de rayons X et de neutrons. Le Satellite Vela est équipé pour capturer toutes ces choses si elles sont présentes -- mais ce n'étaient pas le cas. Il y avait un énorme double flash de lumière seulement -- pas de rayons X, pas de rayons gamma, pas de neutrons; et après, aucune retombée radioactive ne pouvait être trouvée nulle part dans le monde. Les capteurs acoustiques sur terre ont confirmé qu'une sorte d'explosion géante avait eu lieu, mais la question demeurait: quel type d'explosion?

Mes amis, le mois dernier, je vous ai rappelé les booms d'air géants d'il y a deux ans au large de la côte Est de l'Amérique. Pendant de nombreuses semaines, des milliers de gens de la Caroline du Sud au Connecticut et ailleurs en ont eu la peur de leur vie. Les officiels ont inventé toutes sortes de récits ridicules pour tenter de les expliquer. Depuis lors, les histoires de couverture officielles sur les booms ont été prouvées comme des non-sens par les scientifiques de l'Université Cornell et d'autres; mais pour nos Dirigeants, la seule chose qui compte, c'est que les gens ont oublié les booms après un certain temps. La vraie raison de ces booms d'air il y a deux ans était ce que j'ai signalé dans la LETTRE AUDIO N° 29 pour Décembre 1977. Ils étaient produits par plusieurs plates-formes spatiales Russes nouvellement déployées. Ces plates-formes appelées Cosmosphères constituent le troisième pilier de la Triade Spatiale secrète de la Russie, et ils créent ces booms d'air géants par un tir défocalisé de leurs Canons à Particules chargées dans l'atmosphère.

Dans les LETTRES AUDIO suivantes, j'ai signalé beaucoup plus sur les Cosmosphères, y compris leur utilisation dans la modification du temps. Mais les Cosmosphères, par eux seuls, n'ont jamais été aussi efficaces dans les modifications du temps souhaitées par la Russie. Les scientifiques Russes ont travaillé dur pour concevoir des techniques plus puissantes de guerre météorologique comme arme de secours; et maintenant ils ont réussi à développer un système plus récent et plus puissant pour la modification du temps. Le système de guerre météorologique nouvellement opérationnel de la Russie implique deux piliers de leur Triade Spatiale travaillant ensemble. Un pilier se compose de Cosmosphères; l'autre pilier est la Lune avec son réseau de géants Canons à Particules.

Lorsque j'ai signalé les nouveaux Cosmosphères de la Russie dans la LETTRE AUDIO N° 29, j'ai également rendu compte du premier test opérationnel des Bases Lunaires Russes. Les Canons à Particules sur la lune sont au moins 100 fois plus puissants que ceux à bord des Cosmosphères. Lorsque tirés en direction de la terre, ils peuvent produire une destruction instantanée sur une vaste zone, par conséquent, pour leur première tentative de tir, ils ont choisi une zone cible où ils pensaient que les effets passeraient inaperçus pour tous; mais leur choix s'est avéré tragique. Dans la LETTRE AUDIO N° 29, j'ai décrit ce test de tir depuis la lune sur la terre.

(À ce stade, le Dr Beter a cessé de parler et l'ingénieur qui a fait l'enregistrement prend la parole).

* * * * * * *

Voici la "TRANSCRIPTION D'URGENCE" (partie finale non enregistrée de la LETTRE AUDIO N° 54) reçue par courrier quelques jours plus tard -- commençant par une note explicative:

Note: "Le 24 Février 1980, le Dr Beter a essayé d'enregistrer sa LETTRE AUDIO N° 54. Il ne se sentait pas bien en raison d'une trop grande surcharge de travail, mais a de toute façon essayé. Il était préoccupé par la nécessité pour ses auditeurs d'être informés le plus rapidement que possible de certaines nouvelles urgentes concernant la modification du temps en cours aux États-Unis, ainsi que d'autres questions.

Le Dr Beter a terminé la Partie 1, mais la session d'enregistrement a été interrompue à mi-chemin de la Partie 2 quand il est soudain devenu visiblement faible et malade. Il s'est avéré que le Dr Beter était en train de souffrir d'une crise cardiaque sévère.

Pour éviter tout retard supplémentaire pour ses auditeurs, le Dr Beter a demandé que la partie finale non enregistrée de son message soit publiée pour l'instant sous forme imprimée. Il s'agit d'une procédure coûteuse et anormale pour nous, et nous espérons que vous comprendrez que nous avons travaillé le plus rapidement possible pour vous transmettre cette transcription.

Nous savons que beaucoup d'entre vous seront concernés par le bien-être du Dr Beter et voudront avoir des informations sur son rétablissement, mais nous vous demandons de nous aider en résistant au désir d'appeler. Des bulletins sur l'état de santé du Dr Beter seront envoyés périodiquement à tous les abonnés actifs. Vous êtes invités à écrire des messages d'encouragement au Dr Beter à l'adresse de son bureau:

Dr Peter Beter, rue 1629 K NW, Washington, DC 20006.

Les non abonnés intéressés peuvent recevoir un bulletin sur le Dr Beter lorsqu'il est publié en envoyant une enveloppe timbrée et à l'adresse de l'expéditeur à cette fin au bureau du Dr Beter.

Au cours des sept dernières années, le Dr Beter a donné sa vie pour nous, les Américains. Maintenant, le Dr Beter et sa famille ont besoin de notre soutien. Allons tous prier pour son rétablissement total, et sa capacité à continuer sa mission pour le bénéfice de tous!"

* * * * * * *

(Le Sujet N° 2 du Dr Beter se poursuit maintenant -- la dernière ligne qu'il a enregistrée est répétée).

Dans la LETTRE AUDIO N° 29, j'ai décrit ce test de tir depuis la lune vers la terre. Il y a eu un énorme cyclone dans la Golfe du Bengale, au Sud-Est de l'Inde. C'était une tempête géante, de plusieurs centaines de kms à travers la zone -- la couverture parfaite pour un test de tir. Ou quelque chose comme cela, pensaient les Russes. Mais ils ont fait une petite erreur de calcul en choisissant leur point de visée sur la terre. Ils savaient que le faisceau de particules serait dévié par le champ électromagnétique terrestre et ont essayé de corriger cela. Mais il y a eu une petite erreur dans cette correction -- et, par conséquent, le faisceau de particules a soufflé la mer trop près du littoral Indien.

Dans la LETTRE AUDIO N° 29, j'ai cité les mots d'un témoin oculaire qui a vu les résultats. Elle était une secouriste Britannique, qui a déclaré à la BBC: "Il y avait deux énormes FLASHS AVEUGLANTS, et tout le ciel s'est éclairé comme s'il était en feu. Ensuite, cet énorme raz-de-marée -- d'environ 48 kms de long le long de la côte et de 5,48 m de haut -- est juste descendu sur eux".

Mes amis, le double flash énorme que j'ai signalé il y a plus de deux ans en rapport avec le désastre du cyclone Indien avait la même source que le gigantesque double flash de l'automne dernier dans l'Atlantique Sud. Les deux ont été causés par des Canons à Particules Russes, tirés depuis la lune.

Quand une cible sur terre doit être visée à partir de la lune, une paire de canons à particules sont tirés en séquence -- d'abord l'un, puis l'autre. C'est ce que je vous ai signalé dans la LETTRE AUDIO N° 29, il y a plus de deux ans. La première explosion est largement dissipée dans l'atmosphère. Dans le processus, il crée une condition ionisée appelée canal de confinement dans l'air. Quelques instants plus tard, le deuxième faisceau est tiré au même endroit, et il suit le canal de confinement jusqu'à la surface de la terre. La cible sur la surface de la terre -- même si c'est la mer elle-même -- explose violemment. Et donc, une attaque de faisceau de particules lunaires crée un double flash. Le premier flash est quelque peu diffus, car il se produit principalement dans l'air; mais le deuxième flash est plus concentré et plus intense. Ceci, mes amis, est ce que notre vieux Satellite Vela fatigué a accidentellement capturé l'automne dernier dans l'Atlantique Sud.

Lorsque le Gouvernement a fait la première annonce à ce sujet le 25 Octobre 1979, ils ont menti à propos de la date et de l'heure. L'histoire officielle est que le double flash a eu lieu à 3 heures du matin, en début de matinée du 22 Septembre 1979. Mais il a effectivement eu lieu le 22 Octobre -- trois jours seulement avant l'annonce du 25 Octobre à ce sujet. Le 22 Octobre était le même jour où l'ancien Shah d'Iran est arrivé à New York City. D'une part, les Russes manœuvraient le Shah dans l'espoir de défaire la stratégie Bolchevique de la Crise Iranienne, comme je l'ai signalé dans les LETTRES AUDIO N° 52 et 53. Mais en même temps, les Russes se préparaient également aux hostilités au cas où leurs manœuvres avec le Shah devraient s'effondrer.

Pour mémoire, je peux également vous signaler que le double flash a eu lieu vers 15 heures dans l'après-midi -- pas à 3 heures du matin, comme déclaré officiellement. Le Gouvernement des États-Unis a falsifié l'heure et la date comme un piège pour les non avertis -- et beaucoup sont tombés dans ce piège. Le conte de fées de CBS du 21 Février sur un essai de la bombe atomique Israélienne n'est qu'un exemple.

Au moment des premiers rapports publics sur le double flash d'Octobre dernier, l'expérience Russe dans l'Atlantique Sud était toujours en cours. Elle avait commencé le 22 Octobre, lorsque deux faisceaux de particules lunaires ont visé un emplacement dans l'Atlantique Sud. Le mille souhaité était aux coordonnées de navigation 35 degrés Sud, 26 degrés Ouest. Ce point est parallèle à la pointe inférieure de l'Afrique du Sud, mais est légèrement plus proche de l'Amérique du Sud que de l'Afrique.

Deux des canons à particules Russes sur la lune ont réglé leur tir et étaient prêts à tirer. Pendant ce temps, un quadrangle de Cosmosphères était rangé autour de la zone cible. Les quatre Cosmosphères ont été déployés aux angles d'un carré de 1287 kms (800 milles) de côté, centré dans le mille en mer. Ils planaient à une altitude de 161 kms. On s'attendait à ce que les bases lunaires atteignent une meilleure précision cette fois-là que ce ne fut le cas il y a deux ans. Mais juste pour être en sécurité, les Cosmosphères ont été déployés bien loin de la cible.

Ensuite les deux armes de la lune ont tiré vers la terre. À 402.336 kms de distance dans l'espace, les faisceaux ont manqué le centre du carré ciblé de 1287 kms de côté de seulement un peu plus de 16 kms (10 milles). Le double flash résultant était centré à environ 34 degrés, 54 minutes au Sud; 26 degrés, 10 minutes à l'Ouest.

Des quantités énormes d'eau de mer dans la zone cible ont étincelées instantanément en vapeur surchauffée. La vapeur d'eau chaude et l'air chaud environnant ont commencé à s'élever rapidement vers la stratosphère. L'air plus frais a commencé à se diriger dans la zone cible pour remplir le vide. Les vents intérieurs impétueux ont commencé à tourbillonner en raison de la rotation de la Terre et la pression barométrique a commencé à tomber dans la zone cible. En quelques minutes, l'atmosphère au-dessus de la zone cible était devenue une cheminée en spirale d'air montant et de vapeur d'eau en chute. La première cellule d'orage artificiellement créée au monde était née sur l'Atlantique Sud.

Les puissants faisceaux tirés depuis la lune avaient commencé le processus. Ensuite, il appartenait au quadrangle de Cosmosphères de le maintenir. Les vastes quantités de vapeur d'eau envoyées vers le ciel par les explosions ont commencé à se condenser rapidement dans l'air frais supérieur. Normalement, cela aurait conduit rapidement à des averses de pluie locales. En conséquence, la plupart de l'eau serait retombée de nouveau dans la mer, non loin de la zone cible. Mais les quatre Cosmosphères étaient là pour empêcher cela.

Juste après les tirs depuis la lune qui ont produit le gigantesque double flash, les Cosmosphères sont entrés en œuvre. Chacun a commencé à tirer un puissant faisceau d'électrons dans la zone cible, en mode défocalisé. Les électrons se sont mêlés aux torrents de la vapeur d'eau montante, donnant une charge négative aux gouttelettes d'eau qui se formaient. Cela a amené les petites gouttelettes à se repousser, de sorte qu'elles ne pouvaient pas se condenser en pluie. La vapeur d'eau a donc été forcée de rester en l'air au lieu de pleuvoir dans la mer.

Les Cosmosphères sont restés en position pendant plusieurs jours de plus afin de compléter l'expérience. Ils ont pu confirmer que les nuages ​​d'orage artificiels restaient stables, dérivant vers l'Est avec les vents. Ils ont également surveillé la zone cible elle-même, pour savoir à quelle vitesse les conditions reviennent à la normale. Ensuite, ils se sont dispersés, au début de Novembre 1979. La cellule de tempête artificielle a été laissée pour se dissiper peu à peu et, par conséquent, cela n'a pas attiré d'attention.

Au début du mois dernier, le 4 Janvier 1980, les États-Unis ont annoncé ce qui équivaut à une nouvelle guerre froide. Toute une série d'embargos et de restrictions contre la Russie a été lancée. Le plus important d'entre eux était l'embargo sur 17 millions de tonnes de céréales commandées par la Russie.

L'embargo sur les céréales, mes amis, est un effort des Bolcheviks ici pour frapper les Russes là où ils vivent. Quatre jours après l'annonce, l'embargo a été décrit par un porte-parole de la Maison Blanche comme le plus punitif de toutes les démarches contre la Russie; et depuis lors, les Bolcheviks forcent les mains dans le monde entier pour obliger d'autres pays à faire de même.

Au début de ce mois-ci, le 6 Février, les Russes ont résumé leur point de vue sur tout cela. Partout dans la presse Soviétique ce jour-là, il y avait des histoires qui disaient que l'Administration Carter veut affamer les Russes; et puisque les Bolcheviks utilisent toujours la famine comme un outil de pouvoir, ce n'était pas une vaine remarque de la part de la Russie.

Le lendemain, il y a eu des rapports d'événements étranges dans la météo du Sud-Ouest des États-Unis. Par exemple, le nord du Nouveau-Mexique a connu une forte tempête de neige combinée avec le tonnerre et l'éclair. Mais c'était la semaine suivante, le 13 Février, que les vrais bulletins météorologiques ont commencé. Des tempêtes de pluie sans précédent ont commencé à frapper le Sud de la Californie et de l'Arizona.

De jour en jour, des tempêtes incroyables se sont produites, juste l'une après l'autre. Les barrages se sont remplis, puis ont commencé à déborder. Des digues ont éclaté. Des maisons emportées dans les canyons. Des cercueils flottaient loin des cimetières. Des coulées de boue ont pris plusieurs victimes et les ont enterrées vivantes. Des ponts ont été emportés. Des communautés entières sont devenues inondées et abandonnées. Phoenix a enduré une inondation si vaste qu'une autre comme elle ne serait pas attendue avant 500 ans. Et: dans les zones agricoles vitales du sud de la Californie, les dégâts augmentaient rapidement.

Le 19 Février, le septième jour des pluies, un reportage de CBS Evening News a déclaré: "C'est comme un assaut organisé -- une tempête après l'autre". Et un assaut organisé est exactement ce que c'était, mes amis. Centré à un point situé à 927 kms à l'Ouest de San Diego, un quadrangle de Cosmosphères Russes était en opération. Sur la base des résultats de leur expérience du "double flash" l'automne dernier, les Russes ont raffiné leur technique; et chaque fois que les Bases de la Lune tirent en direction de la terre, elles deviennent plus précises. Ainsi, le quadrangle à l'Ouest de San Diego était à seulement 161 kms sur un côté, et les Cosmosphères étaient à une altitude réduite 64,37 kms.

En utilisant la technique testée en Octobre dernier dans l'Atlantique Sud, les Russes étaient en train de créer des cellules orageuses, l'une après l'autre; et cette fois, ils n'ont pas juste laissé les cellules dériver pour se dissiper. Au lieu de cela, elles ont été tirées précisément dans les zones à attaquer dans le Sud de la Californie et de l'Arizona. Ensuite, les tempêtes ont été déclenchées par des Cosmosphères supplémentaires qui planant au-dessus de ces zones.

À 137 kms au-dessus de Yuma, en Arizona, il y avait une paire de Cosmosphères. À près de 161 kms au Nord, un autre duo de Cosmosphères était en train de survoler les environs de Blythe, en Californie. Les deux endroits se trouvent sur le Colorado River, en bordure de la région agricole vitale de l'Imperial Valley[1] de la Californie. Ces duos de Cosmosphères utilisaient leurs Canons à Particules pour charger l'atmosphère avec des protons, chargés positivement. Cela attirait les cellules orageuses artificielles avec leurs nuages ​​chargés négativement. C'est pourquoi les tempêtes frappaient exactement les mêmes zones -- encore et encore et encore; et ce sont aussi les nuages ​​de protons qui ont déclenché les tempêtes réelles. Ils neutralisaient les électrons dans les nuages ​​d'orage, l'eau se condensait en pluie et les tempêtes dévastatrices en étaient le résultat.

Enfin, après neuf (9) jours et plus d'un demi-milliard de dollars de dégâts, les Russes ont appelé à un arrêt des tempêtes pour le moment. Mais cela, mes amis, n'est qu'un échantillon de ce qui pourrait arriver aux régions productrices de denrées alimentaires aux États-Unis!

Alors que le désastre météorologique à l'Ouest faisait les gros titres, les Russes étaient également en train de tester leur système de contrôle du temps de manière moins dramatique partout aux États-Unis. Au total, cinq autres quadrangles de Cosmosphères en mer et quinze autres duos de Cosmosphères étaient impliqués. Les Russes sont déterminés à prendre des représailles en nature pour la campagne de famine des Bolcheviks contre la Russie. Si les Bolcheviks Américains maintiennent ce boycott alimentaire contre la Russie, alors la pénurie alimentaire Américaine fera la manchette à cette période l'année prochaine!

Dans l'intervalle, vous avez encore la possibilité de stocker des aliments stockables -- et, mes amis, je ne perdrais pas un seul instant pour ce faire.

Sujet N° 3:

L'Accélération des Préparatifs de la Russie Pour Survivre à la Guerre Nucléaire

Il y a plus d'un an et demi maintenant que j'ai révélé le virement de l'Amérique vers une stratégie militaire de première frappe. Beaucoup de mes auditeurs ont été choqués lorsque j'ai rendu cela public. "Jamais", ont-ils dit. "Les États-Unis ne seraient jamais les premiers à frapper dans une guerre nucléaire!"

Mais à quelle vitesse les temps changent. Il y a quelques jours, le 21 Février, le porte-parole du Département de la Défense, Thomas Ross, a donné un briefing aux journalistes. Il a déclaré que si la Russie devait aller au-delà de l'Afghanistan, cela pourrait mener à une confrontation nucléaire. Et il a ajouté que dans cette  éventualité, "...les États-Unis pourraient frapper en premier".

Nos dirigeants Bolcheviks sont déterminés à provoquer une guerre nucléaire contre la Russie, peu importe combien suicidaire cela pourrait être. Mais pour ce faire, ils doivent avoir l'appui de vous et moi, le peuple Américain; et pour garder notre soutien, les Bolcheviks ici nous cachent la vérité de notre situation militaire. Ils font monter notre colère contre la Russie et nous racontent combien celle-ci est "arriérée". Ils nous conditionnent à croire que nous devrons nous battre contre la Russie, et nous incitent avec des mensonges à croire que nous pouvons gagner.

Les histoires que nous entendons toujours sur l'arriération de la Russie peuvent nous réconforter maintenant, mais elles ne nous aideront pas lorsque la guerre arrivera. La différence entre la Russie et les États-Unis en est une d'emphase, non de capacité. Nous, les Américains, vivons dans le luxe, avec tout le confort, mais nous vivons dans une tour de verre fragile. En revanche, le mode de vie Russe est modeste; mais ils vivent dans une puissante forteresse. Bientôt, la terre tremblera avec les chocs de la 1ière GUERRE NUCLÉAIRE -- et ce ne sera pas la forteresse, mais la tour de verre qui se brisera et tombera en ruine.

Nous, les Américains, pouvons regarder de haut la technologie du consommateur Russe et nous sentir satisfaits. Pourtant, en ce qui concerne la technologie militaire, les Russes ont donné à l'Occident de nombreuses surprises pendant des années.

Par exemple, un jour, il y a près de 20 ans, l'OTAN et d'autres observateurs se retrouvaient à Moscou pour regarder une démonstration aérienne lors de la Journée de l'Aviation. Plusieurs avions Russes ont rugi dans le ciel, et les observateurs de l'OTAN ont essayé de repérer tous les nouveaux détails qu'ils pouvaient détecter, mais ils ont obtenu plus qu'ils ne le pensaient. Soudainement, un gros avion élégant a tonné dans le ciel, lequel était totalement inconnu en Occident. Il avait des ailes en flèche et deux moteurs énormes au niveau de la queue. C'était évidemment un bombardier, et il était également évident qu'il était supersonique! Les observateurs stupéfiés de l'OTAN regardaient avec la bouche bée. Le choc est devenu plus profond lorsque le premier avion mystère a été suivi par neuf autres exactement comme ce dernier. Il s'agissait d'un avion de guerre très avancé -- il était en production en quantité, et c'était une totale surprise pour l'OTAN. Quand ils se sont remis du choc, les responsables d'aviation de l'OTAN ont assigné le nom de code Blinder à l'avion.

Si vous n'êtes pas un spécialiste militaire, vous n'avez probablement jamais entendu parler du Blinder, et beaucoup moins de la surprenante surprise qu'il a donnée à l'Occident. Mais le Blinder supersonique, il y a deux décennies, était produit par le Tupolev Design Bureau de la Russie -- et vous avez beaucoup entendu parler d'un bombardier supersonique Tupolev plus récent. On l'appelle le Backfire.

Maintenant, l'équipe aéronautique de Tupolev en Russie est de nouveau impliquée dans une surprise militaire majeure. Dans le Sujet N° 1, j'ai décrit la tentative infructueuse du mois dernier de monter une première frappe nucléaire contre la Russie. Les villes de Voronezh, Kharkov et Kazan étaient ciblées à cause des usines Tupolev situées là-bas. Ce sont les bases temporaires d'un système aéroporté antibalistique ou d'un système ABM qui est sur le point de devenir opérationnel. Le système doit être un soutien de dernier recours pour les Cosmosphères qui planent au-dessus de notre pays. Les Cosmosphères sont censés faire exploser nos ICBM[2] au moment du lancement; mais dans le cas où quelques-uns devraient passer à travers, les Russes ont l'intention de les exploser lors de la rentrée au-dessus de la Russie.

Le nouveau système ABM Russe utilise des Armes à Particules Chargées portées par des transports supersoniques Tu-144. En un coup d'œil, le Tu-144 ressemble au Concorde Anglo-Français. Mais le Tu-144 est plus grand, beaucoup plus rapide et radicalement différent de façon très importante. Entre autres choses, les transports civils Russes sont toujours conçus avec l'option d'une conversion militaire intégrée, et le Tu-144 ne fait pas exception.

En Juin 1978, les Tu-144 ont été soudainement retirés du service par la compagnie aérienne soviétique Aeroflot, sans explication. Les commentateurs occidentaux chantaient qu'ils étaient trop chers à faire voler; mais ils étaient en réalité retournés dans les usines de Tupolev pour conversion militaire, pour être équipés de Faisceaux de Particules chargées. Ce processus est maintenant en voie d'achèvement.

À la fin du mois dernier, le système ABM de pilotage Tu-144 a franchi un obstacle majeur. Il a été testé contre un missile, avec un succès total. Mais les Russes ont encodé les données du missile ciblé, rendant impossible aux États-Unis d'avoir accès à tous les détails. Les analystes occidentaux ont pu dire que quelque chose est arrivé au missile au milieu du vol, mais rien de plus.

Et ainsi, mes amis, nous nous dirigeons vers le "moment de vérité". Les Russes accélèrent leurs préparatifs pour survivre aux plans de guerre kamikazes des Bolcheviks maintenant ici en Amérique. Mais pour l'Amérique, le compte à rebours est en cours vers le jour du châtiment.

Au mois prochain, si Dieu le veut, c'est le Dr Beter. Merci et que Dieu bénisse tous et chacun de vous.



[1] Vallée Impériale (aussi appelée Imperial Valley) est une vaste plaine agricole Californienne (openfields) alimentée par de nombreux canaux d'irrigation, eux-mêmes alimentés par le fleuve Salton.

 

[2] Intercontinental Ballistic Missiles - Missiles Balistiques Intercontinentaux




All writings by members of AbundantHope are copyrighted by
©2005-2017 AbundantHope - All rights reserved

Detailed explanation of AbundantHope's Copyrights are found here


Top of Page

French
Latest Headlines
French: PJ42 Alliance Anti-Divine, Pdf
French: PJ22 Matière Anti-Matière, Pdf
French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 61.
French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 59.
French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 56.
French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 54.
French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 02.
French: PJ37 SCIENCE DU COSMOS, Pdf
French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 67.
French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 66.
French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 53.
French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 51.
French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 44.
Points de discussion, rétractation et sièges chauds
French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 75.
French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 73.
Seraphin Messages 2016 French
DE "JE DOIS ÊTRE ENTENDU" À "JE SOUHAITE COMPRENDRE"
French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 72.
French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 48.